Le substitut du procureur du roi, Jean-Marie Mawet, a estimé la plupart des préventions établies à l'encontre des policiers. Il a estimé les faits particulièrement graves et a demandé des peines de prison, jusqu'à quatre ans, pour certains prévenus. Quatorze policiers de la police fédérale des chemins de fer comparaissent devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir battu des personnes, essentiellement des sans-abri, qui fréquentaient la gare du Midi à Bruxelles entre janvier et novembre 2006. Ils sont prévenus d'avoir abusé de leur pouvoir et d'avoir frappé des personnes vulnérables de par leur statut, sans raison valable, mais aussi de les avoir humiliées. Le procès se poursuivra mardi avec les plaidoiries de la défense. (Belga)

Le substitut du procureur du roi, Jean-Marie Mawet, a estimé la plupart des préventions établies à l'encontre des policiers. Il a estimé les faits particulièrement graves et a demandé des peines de prison, jusqu'à quatre ans, pour certains prévenus. Quatorze policiers de la police fédérale des chemins de fer comparaissent devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir battu des personnes, essentiellement des sans-abri, qui fréquentaient la gare du Midi à Bruxelles entre janvier et novembre 2006. Ils sont prévenus d'avoir abusé de leur pouvoir et d'avoir frappé des personnes vulnérables de par leur statut, sans raison valable, mais aussi de les avoir humiliées. Le procès se poursuivra mardi avec les plaidoiries de la défense. (Belga)