Des enquêtes judiciaires concernant Hakim Benladghem étaient ouvertes en Belgique et en France. L'individu, qui était armé, a été abattu après s'être rebellé contre les unités spéciales de la police fédérale lors d'une opération visant à l'appréhender. Lors d'une perquisition effectuée à son domicile, rue de la Courtoisie à Anderlecht, les enquêteurs ont découvert un arsenal impressionnant, dont des armes, des munitions et des explosifs. Hakim Benladghem est soupçonné d'avoir participé à une attaque dans un restaurant à Anderlecht, perpétrée le 21 mars dernier, lors de laquelle des armes ont été dérobées. Deux autres personnes, au moins, seraient impliquées dans ces faits, mais celles-ci n'ont pas encore pu être appréhendées. A la suite du décès du suspect, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a rehaussé le niveau de vigilance de 2 à 3 sur une échelle qui en compte 4. Les mesures de sécurité ne sont toutefois valables que pour les trois bâtiments de justice bruxellois. Ceux-ci bénéficient d'une surveillance accrue par des patrouilles de police. L'accès au bâtiment abritant le parquet est également plus sévèrement contrôlé. (230)

Des enquêtes judiciaires concernant Hakim Benladghem étaient ouvertes en Belgique et en France. L'individu, qui était armé, a été abattu après s'être rebellé contre les unités spéciales de la police fédérale lors d'une opération visant à l'appréhender. Lors d'une perquisition effectuée à son domicile, rue de la Courtoisie à Anderlecht, les enquêteurs ont découvert un arsenal impressionnant, dont des armes, des munitions et des explosifs. Hakim Benladghem est soupçonné d'avoir participé à une attaque dans un restaurant à Anderlecht, perpétrée le 21 mars dernier, lors de laquelle des armes ont été dérobées. Deux autres personnes, au moins, seraient impliquées dans ces faits, mais celles-ci n'ont pas encore pu être appréhendées. A la suite du décès du suspect, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a rehaussé le niveau de vigilance de 2 à 3 sur une échelle qui en compte 4. Les mesures de sécurité ne sont toutefois valables que pour les trois bâtiments de justice bruxellois. Ceux-ci bénéficient d'une surveillance accrue par des patrouilles de police. L'accès au bâtiment abritant le parquet est également plus sévèrement contrôlé. (230)