Son corps n'a cependant pas encore été retrouvé, a précisé le porte-parole des Affaires étrangères à l'agence Belga. "Du point de vue de l'état civil, nous ne pouvons pas encore acter son décès", a-t-il ajouté. Alex Cordero, né aux Philippines et manager du projet de reforestation sur les îles de Leyte et Samar, a été emporté par les vagues provoquées par le puissant typhon le 8 novembre dernier, selon ses proches. Mais les Affaires étrangères soulignent que son corps n'a toujours pas été identifié et que sa mort n'est donc pas officielle. "Nous devons respecter les termes juridiques", a indiqué le porte-parole, Hendrik Van de Velde. "Nous disposons de trente jours à partir de la disparition pour acter le décès". Les Affaires étrangères ont par ailleurs précisé qu'ils étaient toujours sans nouvelles de 19 Belges aux Philippines, Alex Cordero y compris, dont treize dans les zones les plus touchées par le typhon. (Belga)

Son corps n'a cependant pas encore été retrouvé, a précisé le porte-parole des Affaires étrangères à l'agence Belga. "Du point de vue de l'état civil, nous ne pouvons pas encore acter son décès", a-t-il ajouté. Alex Cordero, né aux Philippines et manager du projet de reforestation sur les îles de Leyte et Samar, a été emporté par les vagues provoquées par le puissant typhon le 8 novembre dernier, selon ses proches. Mais les Affaires étrangères soulignent que son corps n'a toujours pas été identifié et que sa mort n'est donc pas officielle. "Nous devons respecter les termes juridiques", a indiqué le porte-parole, Hendrik Van de Velde. "Nous disposons de trente jours à partir de la disparition pour acter le décès". Les Affaires étrangères ont par ailleurs précisé qu'ils étaient toujours sans nouvelles de 19 Belges aux Philippines, Alex Cordero y compris, dont treize dans les zones les plus touchées par le typhon. (Belga)