Selon L'Echo, l'ancien ministre de la Justice touchera une indemnité mensuelle de 9.000 euros brut durant deux ans et demi, soit un parachute de 270.000 euros. Stefaan De Clerck ne cite lui aucun chiffre et rappelle qu'il bénéficie d'une mesure statutaire, qui vaut pour tout parlementaire quittant l'hémicycle "au prorata des années qu'il y a passées". "Comme administrateur, je n'ai aujourd'hui statutairement aucune garantie. Si le gouvernement décide demain que c'est fini, c'est fini. Je quitterai l'entreprise sans rien", poursuit-il. "Je ne suis pas un CEO qui s'en va avec un parachute doré gigantesque." Stefaan De Clerck considère le montant de ses indemnités comme une sorte de pension: "Une pension complète, attachée à un parcours politique intense qui a duré vingt-trois années d'une vie". "Je ne pense pas que ce qu'on me propose soit excessif", conclut-il. (Belga)

Selon L'Echo, l'ancien ministre de la Justice touchera une indemnité mensuelle de 9.000 euros brut durant deux ans et demi, soit un parachute de 270.000 euros. Stefaan De Clerck ne cite lui aucun chiffre et rappelle qu'il bénéficie d'une mesure statutaire, qui vaut pour tout parlementaire quittant l'hémicycle "au prorata des années qu'il y a passées". "Comme administrateur, je n'ai aujourd'hui statutairement aucune garantie. Si le gouvernement décide demain que c'est fini, c'est fini. Je quitterai l'entreprise sans rien", poursuit-il. "Je ne suis pas un CEO qui s'en va avec un parachute doré gigantesque." Stefaan De Clerck considère le montant de ses indemnités comme une sorte de pension: "Une pension complète, attachée à un parcours politique intense qui a duré vingt-trois années d'une vie". "Je ne pense pas que ce qu'on me propose soit excessif", conclut-il. (Belga)