"J'avais cosigné cette proposition qui n'est plus que de l'eau tiède", a indiqué Georges Gilkinet qui comme le PS s'est opposé aux amendements et s'est abstenu sur l'ensemble du texte "vidé de sa substance". "Nous avions entendu Olivier De Schutter, rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation, le CNCD, qui nous avaient confirmé l'influence de la spéculation sur la hausse des prix des denrées, sans que les agriculteurs voient leurs revenus augmenter, avec des conséquences désastreuses pour les populations, et d'importants dégâts écologiques", a indiqué le député. Selon lui, la réorientation de la résolution, dictée par le CD&V (et appuyée par le cdH, le MR, l'Open Vld et la N-VA), et derrière laquelle il voit la main du Boerenbond, est une opportunité ratée. "Cela manque de courage politique et de vision. La Belgique devrait être en pointe là-dessus comme elle l'a été dans le passé", a souligné Georges Gilkinet. (Belga)

"J'avais cosigné cette proposition qui n'est plus que de l'eau tiède", a indiqué Georges Gilkinet qui comme le PS s'est opposé aux amendements et s'est abstenu sur l'ensemble du texte "vidé de sa substance". "Nous avions entendu Olivier De Schutter, rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation, le CNCD, qui nous avaient confirmé l'influence de la spéculation sur la hausse des prix des denrées, sans que les agriculteurs voient leurs revenus augmenter, avec des conséquences désastreuses pour les populations, et d'importants dégâts écologiques", a indiqué le député. Selon lui, la réorientation de la résolution, dictée par le CD&V (et appuyée par le cdH, le MR, l'Open Vld et la N-VA), et derrière laquelle il voit la main du Boerenbond, est une opportunité ratée. "Cela manque de courage politique et de vision. La Belgique devrait être en pointe là-dessus comme elle l'a été dans le passé", a souligné Georges Gilkinet. (Belga)