La politique belge concernant l'internement des malades mentaux est souvent pointée du doigt. Actuellement, plus 1.000 personnes sont internées dans des prisons. Il s'agit de personnes qui représentent un risque pour la sécurité mais qui ont aussi besoin de soins spécialisés. Le texte de Bert Anciaux a reçu le soutien de cinq des six partis de la majorité au Sénat. Cette proposition pourrait mettre un terme aux condamnations répétées de la Cour européenne des droits de l'homme dans ce domaine. (LOD)

La politique belge concernant l'internement des malades mentaux est souvent pointée du doigt. Actuellement, plus 1.000 personnes sont internées dans des prisons. Il s'agit de personnes qui représentent un risque pour la sécurité mais qui ont aussi besoin de soins spécialisés. Le texte de Bert Anciaux a reçu le soutien de cinq des six partis de la majorité au Sénat. Cette proposition pourrait mettre un terme aux condamnations répétées de la Cour européenne des droits de l'homme dans ce domaine. (LOD)