Des hommes armés se sont infiltrés à l'aube dans le village de Tolleri et ont ouvert le feu, tuant 23 personnes sur le coup, a déclaré à l'AFP Dak Tap Chuol, haut responsable municipal de Nasir, située à proximité. Les victimes étaient membres de la minorité Jikany, et les assaillants étaient des Murle, une autre minorité, venus de l'Etat voisin du Jonglei, a précisé M. Chuol. "Quand les gens se sont réveillés, ils ont essayé de répliquer par des coups de feu mais il était trop tard", a-t-il ajouté. "Onze femmes et quatre enfants ont été tués", et 17 personnes ont été blessées, selon la même source Un jeune appartenant à un groupe qui a tenté ultérieurement de récupérer le bétail volé a également été tué, ainsi que trois des assaillants. Deux personnes dont un enfant de huit ans, blessées et évacuées à l'hôpital de Nasir, sont décédées des suites de leurs blessures, a indiqué le responsable de la mission de Médecins sans frontières au Soudan du Sud, le Dr Raphael Gorgeu. Parmi les personnes hospitalisées, 14 sont des femmes ou des enfants, a-t-il précisé, jugeant "très inquiétant que des civils, et en particulier des femmes et des enfants soient le plus touchés par une telle attaque". (Belga)

Des hommes armés se sont infiltrés à l'aube dans le village de Tolleri et ont ouvert le feu, tuant 23 personnes sur le coup, a déclaré à l'AFP Dak Tap Chuol, haut responsable municipal de Nasir, située à proximité. Les victimes étaient membres de la minorité Jikany, et les assaillants étaient des Murle, une autre minorité, venus de l'Etat voisin du Jonglei, a précisé M. Chuol. "Quand les gens se sont réveillés, ils ont essayé de répliquer par des coups de feu mais il était trop tard", a-t-il ajouté. "Onze femmes et quatre enfants ont été tués", et 17 personnes ont été blessées, selon la même source Un jeune appartenant à un groupe qui a tenté ultérieurement de récupérer le bétail volé a également été tué, ainsi que trois des assaillants. Deux personnes dont un enfant de huit ans, blessées et évacuées à l'hôpital de Nasir, sont décédées des suites de leurs blessures, a indiqué le responsable de la mission de Médecins sans frontières au Soudan du Sud, le Dr Raphael Gorgeu. Parmi les personnes hospitalisées, 14 sont des femmes ou des enfants, a-t-il précisé, jugeant "très inquiétant que des civils, et en particulier des femmes et des enfants soient le plus touchés par une telle attaque". (Belga)