Une équipe de chercheurs de l'University of the Witwatersrand, a fait une découverte impressionnante (tant par son importance que par sa taille) : ils ont trouvé une nouvelle espèce de dinosaure géant dans la province de l'État libre, en Afrique du Sud. Dans un article publié sur le site de l'université, ils y décrivent l'animal. Le dinosaure, totalement herbivore, a été nommé Ledumahadi mafube. Il pesait environ 12 tonnes pour quatre mètres de haut (sans compter les pattes). D'après les scientifiques, il s'agissait du plus large animal vivant à l'époque, il y a près de 200 millions d'années.
...

Une équipe de chercheurs de l'University of the Witwatersrand, a fait une découverte impressionnante (tant par son importance que par sa taille) : ils ont trouvé une nouvelle espèce de dinosaure géant dans la province de l'État libre, en Afrique du Sud. Dans un article publié sur le site de l'université, ils y décrivent l'animal. Le dinosaure, totalement herbivore, a été nommé Ledumahadi mafube. Il pesait environ 12 tonnes pour quatre mètres de haut (sans compter les pattes). D'après les scientifiques, il s'agissait du plus large animal vivant à l'époque, il y a près de 200 millions d'années.L'individu découvert par l'équipe a été appelé Sesotho, qui signifie "un géant coup de tonnerre à l'aube". "Le nom reflète la grande taille de l'animal ainsi que le fait que sa lignée soit apparue aux origines des dinosaures sauropodes", expliquent les chercheurs. "Il honore à la fois le patrimoine récent et ancien de l'Afrique australe."Le Ledumahadi mafube est l'un des plus proches parents des dinosaures sauropodes. Le sauropode pesait jusqu'à 60 tonnes et comprenait notamment une espèce bien connue, le Brachiosaure, qu'on peut apercevoir dans le premier volet de la saga Jurrasic Park. Tous les sauropodes se déplacent à quatre pattes et mangent des feuilles. La nouvelle addition dans la grande famille des dinosaures n'en est pourtant pas un... Le Ledumahadi mafube a en effet développé sa taille de géant indépendamment des sauropodes et bien qu'il marche à quatre pattes, la position légèrement courbée de ses pattes antérieures le rend différent des autres.Le fossile découvert par l'équipe raconte diverses histoires : celle de l'animal lui-même, mais aussi celle de la région dans laquelle il a vécu et celle de l'évolution des dinosaures sauropodes."La première chose qui m'a frappé chez cet animal, c'est l'incroyable robustesse des os de ses membres", explique le docteur Blair McPhee, auteur principal de l'étude. "Sa taille était semblable à celle des gigantesques dinosaures sauropodes, mais alors que les bras et les jambes de ces animaux sont généralement très minces, ceux du Ledumahadi ont une épaisseur incroyable. Pour moi, cela indiquait que la voie du gigantisme chez les sauropodomorphes était loin d'être simple et que la façon dont ces animaux résolvaient les problèmes habituels de la vie, tels que manger et bouger, était beaucoup plus dynamique que ce que l'on pensait auparavant. "Ce dinosaure vivait dans la région de Clarens, dans la province du Libre État en Afrique du Sud. Si la région est actuellement montagneuse, il semblerait qu'à l'époque, il s'agissait davantage d'un paysage plat et semi-aride avec des cours d'eau peu profonds et asséchés par intermittence."Les propriétés des couches de roches sédimentaires dans lesquelles les fossiles osseux sont préservés datent de 200 millions d'années. La plupart de l'Afrique du Sud ressemblait beaucoup plus à la région actuelle de Musina dans la province du Limpopo en Afrique du Sud, ou encore à Karoo, en Afrique australe ", explique le Dr Emese Bordy, un membre de l'équipe.C'est en analysant les tissus osseux du fossile que la docteure Jennifer Botha-Brink du Musée national sud-africain de Bloemfontein a établi l'âge de l'animal. "En regardant la microstructure osseuse fossilisée, nous pouvons dire que l'animal a grandi rapidement à l'âge adulte. Des anneaux de croissance déposés annuellement à la périphérie, proches les uns des autres, montrent que le taux de croissance avait considérablement diminué à sa mort". Le nombre d'anneaux présents peut être utilisé pour estimer l'âge de l'animal."Il était également intéressant de voir que les tissus osseux présentent des aspects à la fois des sauropodomorphes basaux et des sauropodes plus dérivés, montrant que Ledumahadi représente une étape transitoire entre ces deux groupes majeurs de dinosaures. "