> Notre démarche : 100 notes d'un indispensable espoir dans une année de m...
...

Le 3 juillet, la revue scientifique américaine Science Advances publie les enseignements des premiers travaux sur la découverte faite trois ans plus tôt au Yucatán, au Mexique, par des plongeurs spéléologues: deux grottes sous-marines, reliées par des passages souterrains formant un labyrinthe de 347 kilomètres considéré comme "le site archéologique submergé le plus important du monde" et où des restes humains ont été retrouvés. Dans l'article, des archéologues de l'université du Missouri expliquent qu'un des couloirs (70 cm de large) mène à une ancienne mine d'ocre rouge vieille de 11 000 ans. L'une des chercheuses, Brandi L. MacDonald, précise que les lieux sont "incroyablement bien conservés", qu'ils recèlent des outils d'excavation, des traces de feux, des pierres empilées... On ne sait pas, de manière sûre, à quoi servait cet ocre - "de très grande qualité et tachant tout ce qu'elle touche" - mais il est certain que les êtres humains qui s'aventuraient dans ces grottes le faisaient pour extraire ce pigment minéral riche en fer, qui a servi pendant des millénaires aux peintures rupestres, aux rites mortuaires, à se protéger des moustiques, du soleil, à fabriquer des outils... Le site devrait prochainement livrer des secrets sur le mode de vie des premiers colons d'Amérique, la culture maya et la faune et flore d'alors.