L'étude porte sur 634 couples qui ont été suivis durant neuf ans après leur mariage. Classé en quatre groupes (les abstinents, le mari gros buveur, la femme grosse buveuse et les deux gros buveurs). Un gros buveur étant quelqu'un qui consomme 6 verres à la suite ou plus ou jusqu'à l'ivresse.

Il ressort qu'entre 45% et 55 % des couples qui n'avaient pas la même consommation d'alcool se sont séparés. Alors qu'à consommation équivalente le pourcentage tombait à 35 % que ce soit chez les gros buveurs ou chez les abstinents. Le taux de séparation est par contre plus élevé lorsque c'est la femme qui boit plus que l'homme. Il y aurait deux explications à cela. La première est que la femme supporte moins bien l'alcool et la seconde c'est que la forte consommation d'alcool est moins socialement acceptée chez les femmes.

L'étude porte sur 634 couples qui ont été suivis durant neuf ans après leur mariage. Classé en quatre groupes (les abstinents, le mari gros buveur, la femme grosse buveuse et les deux gros buveurs). Un gros buveur étant quelqu'un qui consomme 6 verres à la suite ou plus ou jusqu'à l'ivresse. Il ressort qu'entre 45% et 55 % des couples qui n'avaient pas la même consommation d'alcool se sont séparés. Alors qu'à consommation équivalente le pourcentage tombait à 35 % que ce soit chez les gros buveurs ou chez les abstinents. Le taux de séparation est par contre plus élevé lorsque c'est la femme qui boit plus que l'homme. Il y aurait deux explications à cela. La première est que la femme supporte moins bien l'alcool et la seconde c'est que la forte consommation d'alcool est moins socialement acceptée chez les femmes.