Il s'agit du planétoïde 2012 TC4 découvert en 2012 par un observatoire d'Hawaï. Depuis, les scientifiques n'ont plus eu l'occasion de l'observer, car il est trop petit et trop éloigné pour être suivi. Il passera près de la Terre à 07h41. L'Agence spatiale européenne ESA estime qu'il n'y a aucun risque qu'il percute la Terre.

D'après l'ESA, le vol en rase-mottes offre une " excellente possibilité de tester les capacités internationales pour la reconnaissance et le suivi d'objets proches de la Terre et d'étudier comment réagir à une menace réelle".

Le même astéroïde pourrait percuter la Terre en octobre 2079, même si selon les calculs actuels, la probabilité n'est que d'une sur 2645.

Boule de feu

L'astéroïde est un peu plus grand que la météorite qui a percuté la Terre en 2013 près de Tcheliabinsk en Russie. Le corps céleste de 20 mètres de large avait créé une onde de choc détruisant les vitres de milliers de bâtiments et faisant plus de 1200 blessés. Si la plupart des blessures étaient dues aux éclats de verre et aux gravats, certaines personnes étaient également atteintes de brûlures, car la boule de feu gigantesque était 30 fois plus incandescente que le soleil avant qu'elle ne se désintègre à 45 kilomètres de la surface de la Terre.

Il s'agit du planétoïde 2012 TC4 découvert en 2012 par un observatoire d'Hawaï. Depuis, les scientifiques n'ont plus eu l'occasion de l'observer, car il est trop petit et trop éloigné pour être suivi. Il passera près de la Terre à 07h41. L'Agence spatiale européenne ESA estime qu'il n'y a aucun risque qu'il percute la Terre. D'après l'ESA, le vol en rase-mottes offre une " excellente possibilité de tester les capacités internationales pour la reconnaissance et le suivi d'objets proches de la Terre et d'étudier comment réagir à une menace réelle".Le même astéroïde pourrait percuter la Terre en octobre 2079, même si selon les calculs actuels, la probabilité n'est que d'une sur 2645. Boule de feu L'astéroïde est un peu plus grand que la météorite qui a percuté la Terre en 2013 près de Tcheliabinsk en Russie. Le corps céleste de 20 mètres de large avait créé une onde de choc détruisant les vitres de milliers de bâtiments et faisant plus de 1200 blessés. Si la plupart des blessures étaient dues aux éclats de verre et aux gravats, certaines personnes étaient également atteintes de brûlures, car la boule de feu gigantesque était 30 fois plus incandescente que le soleil avant qu'elle ne se désintègre à 45 kilomètres de la surface de la Terre.