Si on vous avait un jour demandé quel était le volume total du covid, sans doute auriez-vous répondu que l'ensemble du virus peut remplir "une piscine", ou même "un stade de foot". L'impact de cette pandémie est tel que personne n'aurait pu imaginer qu'une simple canette de soda suffirait à contenir l'ensemble des particules de Sars-CoV-2. Un mathématicien est pourtant arrivé à cette étonnante conclusion.
...

Si on vous avait un jour demandé quel était le volume total du covid, sans doute auriez-vous répondu que l'ensemble du virus peut remplir "une piscine", ou même "un stade de foot". L'impact de cette pandémie est tel que personne n'aurait pu imaginer qu'une simple canette de soda suffirait à contenir l'ensemble des particules de Sars-CoV-2. Un mathématicien est pourtant arrivé à cette étonnante conclusion.Pour son calcul, le Dr Yates, professeur à l'Université de Bath, s'est d'abord intéressé au nombre de particules de covid présent dans le monde. Pour cela, il lui fallait connaître précisément le nombre de personnes infectées à un moment donné (NDLR : les animaux ne sont pas inclus dans ce calcul). Selon les données mondiales fournées par l'Université Johns-Hopkins depuis le début de la crise, un demi-million de personnes sont testées positives pour le covid chaque jour, en moyenne. Mais c'est sans compter les personnes asymptomatiques ou celles qui choisissent de ne pas se faire tester. En réalité, le nombre réel de personnes infectées chaque jour serait de 3 millions, selon l'Institute for Health Metrics and Evaluations.Il lui fallait ensuite connaître la charge virale moyenne des personnes infectées, c'est-à-dire la quantité de particules de virus que chaque patient atteint de covid transporte. Pour obtenir cette donnée, le mathématicien s'est basé sur une étude qui a recensé le nombre de particules virales sur différents tissus infectés chez les singes. Un nombre qu'il a ensuite adapté proportionnellement pour qu'il soit représentatif des humains. La charge virale alors estimée se situe ainsi entre 1 milliard et 100 milliards de particules de covid.Pour la suite de son calcul, le Dr Yates a choisi de travailler avec une valeur moyenne de la charge virale afin d'obtenir une estimation globale du volume total du covid. Si l'on additionne les charges virales des 3 millions de personnes contaminées par jour, cela fait un total d'environ 200 quadrillions, soit 200 millions de milliards de particules virales dans le monde à un moment donné.Outre la quantité de particules virales, il est également nécessaire de connaître la taille de ces particules afin d'en calculer le volume total. "Les particules de covid sont extrêmement petites", rappelle le mathématicien. Selon ses estimations, une particule mesurerait entre 80 et 120 nanomètres de diamètre. En partant d'un diamètre de 100 nanomètres de moyenne - donc un rayon de 50 nanomètres - le volume d'une seule particule virale s'élèverait donc à 523 000 nanomètres cubes.Le Dr Yates a ensuite multiplié ce volume par la quantité de particules calculé juste avant, et a converti le tout en une unité de mesure plus parlante : les litres. Il a ainsi obtenu un volume total d'environ 120 millilitres. L'ensemble des particules de covid ne remplirait donc même pas une canette de 33cl.Un résultat qui a de quoi surprendre quand on observe le triste bilan de la pandémie : "Il est étonnant de penser que tous les problèmes, les perturbations, les épreuves et les pertes en vies humaines qui en ont résulté au cours de l'année écoulée pourraient ne constituer que quelques gorgées de ce qui serait sans aucun doute la pire boisson de l'histoire", conclut le chercheur.