C'est le collège intermutualiste national qui a émis la sanction. Celle-ci prendra cours le 1er septembre. Les dentistes concernés n'auraient notamment pas respecté les dispositions qui limitent l'usage du tiers payant pour les patients en détresse financière.

Les dentistes sanctionnés plaident non-coupables et se disent surpris de la sanction. "Autant dire la fermeture assurée pour nombre de cabinets. On veut manifestement la mort de la dentisterie sociale", soulignent-ils. Ils vont contester les sanctions en justice.

Le Vif.be, avec Belga

C'est le collège intermutualiste national qui a émis la sanction. Celle-ci prendra cours le 1er septembre. Les dentistes concernés n'auraient notamment pas respecté les dispositions qui limitent l'usage du tiers payant pour les patients en détresse financière. Les dentistes sanctionnés plaident non-coupables et se disent surpris de la sanction. "Autant dire la fermeture assurée pour nombre de cabinets. On veut manifestement la mort de la dentisterie sociale", soulignent-ils. Ils vont contester les sanctions en justice. Le Vif.be, avec Belga