Cet été, lors de la sortie de leur nouveau fleuron respectif (lire l'encadré page 46), les constructeurs clament d'une seule voix : il ne s'agit pas encore de la nouvelle génération de casques de réalité virtuelle (RV). On a connu slogan plus tapageur. Ainsi, la commercialisation des nouveaux headsets les plus en pointe constitue un rafraîchissement de gamme en attendant la nouvelle génération, probablement à l'horizon 2020. Gare aux effets d'annonce à répétition : à force d'avoir péroré " vous allez voir ce que vous allez voir ", le succès relatif de son insertion dans les foyers a coûté à la réalité virtuelle quelque discrédit. Non que celle-ci ne progresse plus, que du contraire : confort, interactivité, richesse de l'expérience, la technologie n'a de cesse de s'affiner. Toutefois, elle peine toujours à toucher le grand public, à l'exception notable de Sony et de son casque Playstation. Or, on ne le répètera jamais assez : la RV, il faut l'essayer pour en découvrir tout le potentiel. Tel Alice passée de l'autre côté du miroir, l'utilisateur ayant goûté aux plaisirs du multivers peut en témoigner : la capacité à endosser des rôles, à jouer avec la plasticité du cerveau, font percevoir les énormes possibilités que propose cette aventure. C'est certain, la réalité virtuelle va nous emmener plus loin encore que tout ce que nous avions imaginé.
...