Il y a quelques semaines, certains habitants de la côte sud du Royaume-Uni ont encore déclaré entendre un bourdonnement à peine audible qui les empêche de dormir. Plusieurs hypothèses avaient été avancées : des conduites de gaz ou d'électricité, des éoliennes, des télécommunications de sous-marins et même des "accouplements de poisson".

Dans une étude publiée par la revue scientifique Geophysical Research Letters, le Centre National de la Recherche scientifique affirme avoir trouvé l'explication à l'étrange phénomène. "La pression des vagues sur le plancher océanique génère des vagues séismiques qui font osciller la Terre" déclare le chercheur Fabrice Ardhuin.

Souvent traitées de mythomanes, les personnes qui perçoivent le bourdonnement savent maintenant qu'elles n'ont pas perdu la raison, même si évidemment la découverte ne les délivrera pas de ce que les scientifiques décrivent comme une "torture". D'après une étude, à peine 2% des humains sont capables d'entendre le son et il s'agit le plus souvent de personnes âgées de 55 à 70 ans.

D'après Ardhuin, la découverte pourrait contribuer à "acquérir une meilleure connaissance de la structure de la planète".

Il y a quelques semaines, certains habitants de la côte sud du Royaume-Uni ont encore déclaré entendre un bourdonnement à peine audible qui les empêche de dormir. Plusieurs hypothèses avaient été avancées : des conduites de gaz ou d'électricité, des éoliennes, des télécommunications de sous-marins et même des "accouplements de poisson". Dans une étude publiée par la revue scientifique Geophysical Research Letters, le Centre National de la Recherche scientifique affirme avoir trouvé l'explication à l'étrange phénomène. "La pression des vagues sur le plancher océanique génère des vagues séismiques qui font osciller la Terre" déclare le chercheur Fabrice Ardhuin. Souvent traitées de mythomanes, les personnes qui perçoivent le bourdonnement savent maintenant qu'elles n'ont pas perdu la raison, même si évidemment la découverte ne les délivrera pas de ce que les scientifiques décrivent comme une "torture". D'après une étude, à peine 2% des humains sont capables d'entendre le son et il s'agit le plus souvent de personnes âgées de 55 à 70 ans. D'après Ardhuin, la découverte pourrait contribuer à "acquérir une meilleure connaissance de la structure de la planète".