La semaine dernière, une chapelle du 8e siècle a été découverte lors de travaux de fouille. Il s'agit cette fois de fondations et de vestiges muraux de diverses maisons datant du XIIIe siècle.

"Il y avait autrefois une ruelle disparue sur le site. Les restes retrouvés formaient sans doute la façade des bâtiments disparus. Lors des fouilles, cinq grandes cuves en bois ont également été découvertes qui pourraient être associées à une activité artisanale", explique l'échevin de la culture Nico Blontrock.

Les cuves ont un diamètre de plus de 1,80 mètre. Elles se composent de planches de bois maintenues ensemble par des cerceaux en bois.

Les traces d'activités artisanales ne sont pas surprenantes. "De l'autre côté de la Sint-Annarei, les recherches archéologiques ont déjà permis de retrouver des traces de l'artisanat du teinturier. L'emplacement était donc très propice à l'artisanat: de l'eau courante à proximité et juste à l'extérieur du centre en raison d'éventuelles nuisances olfactives", explique l'archéologue de la ville Frederik Roelens.

Les recherches archéologiques se poursuivront sur le site toute la journée. "Nous attendons que les cuves soient vidées, et qu'elles, espérons-le, contiennent encore des déchets de production qui peuvent nous fournir une identification claire du métier en question", explique encore M. Blontrock.

La semaine dernière, une chapelle du 8e siècle a été découverte lors de travaux de fouille. Il s'agit cette fois de fondations et de vestiges muraux de diverses maisons datant du XIIIe siècle. "Il y avait autrefois une ruelle disparue sur le site. Les restes retrouvés formaient sans doute la façade des bâtiments disparus. Lors des fouilles, cinq grandes cuves en bois ont également été découvertes qui pourraient être associées à une activité artisanale", explique l'échevin de la culture Nico Blontrock. Les cuves ont un diamètre de plus de 1,80 mètre. Elles se composent de planches de bois maintenues ensemble par des cerceaux en bois. Les traces d'activités artisanales ne sont pas surprenantes. "De l'autre côté de la Sint-Annarei, les recherches archéologiques ont déjà permis de retrouver des traces de l'artisanat du teinturier. L'emplacement était donc très propice à l'artisanat: de l'eau courante à proximité et juste à l'extérieur du centre en raison d'éventuelles nuisances olfactives", explique l'archéologue de la ville Frederik Roelens. Les recherches archéologiques se poursuivront sur le site toute la journée. "Nous attendons que les cuves soient vidées, et qu'elles, espérons-le, contiennent encore des déchets de production qui peuvent nous fournir une identification claire du métier en question", explique encore M. Blontrock.