Les Vikings, beaucoup moins blancs et blonds qu'on ne pensait

Leurs travaux, publiés cette semaine dans la revue scientifique Nature, mettent en avant "la diversité génétique en Scandinavie et le fait que les individus à l'ère viking n'étaient pas tous scandinaves" génétiquement parlant, a résumé jeudi pour l'AFP Ashot Margaryan, maître de conférences à l'université de Copenhague qui a cosigné l'étude.

"La Scandinavie viking comptait plus de personnes aux cheveux foncés que la Scandinavie contemporaine", a-t-il expliqué, du fait d'apports du sud et de l'est de l'Europe, même si les blonds restaient majoritaires.

Les chercheurs ont séquencé le génome de 442 fragments d'os de l'époque des Vikings - entre le VIIIe et le XIIe siècle - provenant de toute l'Europe. Ils ont déterminé qu'un brassage important avait eu lieu à cette époque dans le sud de la Scandinavie, du fait certainement du commerce mais aussi de l'esclavage, selon le chercheur.

Selon l'étude, qui confirme le consensus historique en la matière, les ancêtres des Norvégiens se sont principalement rendus en Irlande, en Islande et au Groenland, ceux des Suédois dans les actuels pays baltes tandis que les Danois de l'époque investissaient l'Ecosse et l'Angleterre.

Les Vikings, beaucoup moins blancs et blonds qu'on ne pensaitLeurs travaux, publiés cette semaine dans la revue scientifique Nature, mettent en avant "la diversité génétique en Scandinavie et le fait que les individus à l'ère viking n'étaient pas tous scandinaves" génétiquement parlant, a résumé jeudi pour l'AFP Ashot Margaryan, maître de conférences à l'université de Copenhague qui a cosigné l'étude."La Scandinavie viking comptait plus de personnes aux cheveux foncés que la Scandinavie contemporaine", a-t-il expliqué, du fait d'apports du sud et de l'est de l'Europe, même si les blonds restaient majoritaires.Les chercheurs ont séquencé le génome de 442 fragments d'os de l'époque des Vikings - entre le VIIIe et le XIIe siècle - provenant de toute l'Europe. Ils ont déterminé qu'un brassage important avait eu lieu à cette époque dans le sud de la Scandinavie, du fait certainement du commerce mais aussi de l'esclavage, selon le chercheur.Selon l'étude, qui confirme le consensus historique en la matière, les ancêtres des Norvégiens se sont principalement rendus en Irlande, en Islande et au Groenland, ceux des Suédois dans les actuels pays baltes tandis que les Danois de l'époque investissaient l'Ecosse et l'Angleterre.