Ce week-end, quelque 100 membres d'organisations sceptiques européennes se retrouvent pour une réunion organisée tous les deux ans, qui est assurée cette année par le SKEPP (Réseau d'étude de l'évaluation critique des pseudos-sciences et du paranormal).

Internet a une forte influence sur la manière de penser et de croire. "Les gens aujourd'hui recherchent de nouvelles histoires et un nouveau sens. Ils vont donc adhérer à des choses que la science ne justifie pas. Il faut travailler sur ce point", explique le SKEPP.

Un thème récurrent abordé par les associations sceptiques est la lutte contre la médecine alternative. Ce week-end, une série d'experts évoqueront le charlatanisme, le paranormal et les escrocs.

"C'est de cette manière que nous apprenons les choses qui ne vont pas dans notre société", selon M. De Belder. "et ce que nous pouvons faire pour encourager une réflexion scientifiquement fondée".