Le scientifique Gérard Mourou a reçu le prix Nobel de physique l'année passée, avec la Canadienne Donna Strickland, pour avoir élaboré conjointement une technique laser appelée chirped pulse amplification (CPA) : une méthode de génération d'impulsions optiques ultra-courtes de haute intensité. Soit un laser ultra puissant et jamais égalé ce jour.

C'est grâce à cette invention que des chirurgies de l'oeil très précises peuvent aujourd'hui être possibles et ont amélioré la vue de millions de personnes.

Mais une autre application pour ce type de laser pourrait également être possible et avoir un énorme impact: le traitement des déchets nucléaires. Le scientifique affirme qu'il pourrait réduire la durée de vie des déchets nucléaires de millions d'années à 30 minutes.

Grâce à son laser, Gérard Mourou espère d'ici 10 ou 15 ans être capable de modifier les noyaux atomiques et ainsi les propriétés de la matière. C'est, selon lui, déjà applicable en théorie.

Rendre les déchets nucléaires inoffensifs pourrait être une vraie solution en Europe où l'on dépend encore majoritairement de cette énergie et où aucune solution acceptable n'a encore été trouvée concernant la gestion des déchets qui sont stockés dans des piscines ou sous terre, avec un coût financier et environnemental très conséquent.