Cet éclat de lumière a déclenché de nombreux instruments spatiaux, y compris ceux à bord des missions de la NASA et de l'Agence spatiale européenne, a indiqué l'Université de Genève (UNIGE) dans un communiqué.

Plusieurs équipes scientifiques internationales, dont des chercheurs du département d'astronomie de l'UNIGE, se sont depuis penchés sur son origine.

Les astrophysiciens ont combiné le signal de plusieurs observatoires, utilisant une technique de triangulation. Ils ont constaté que ce sursaut de rayons gamma se trouvait certainement dans le disque de la galaxie NGC 253. Cette découverte confirme des soupçons de longue date, selon lesquels certains sursauts de rayons gamma - des éruptions cosmiques détectées dans le ciel presque quotidiennement - sont en fait de puissantes éruptions provenant de magnétars relativement proches.

Cette découverte offre la possibilité d'étudier les caractéristiques de ces objets et d'en découvrir toujours plus, selon ces travaux qui font l'objet de différentes publications dans les revues Nature, Nature Astronomy et prochainement dans Astrophysical Journal Letters.

Cet éclat de lumière a déclenché de nombreux instruments spatiaux, y compris ceux à bord des missions de la NASA et de l'Agence spatiale européenne, a indiqué l'Université de Genève (UNIGE) dans un communiqué. Plusieurs équipes scientifiques internationales, dont des chercheurs du département d'astronomie de l'UNIGE, se sont depuis penchés sur son origine. Les astrophysiciens ont combiné le signal de plusieurs observatoires, utilisant une technique de triangulation. Ils ont constaté que ce sursaut de rayons gamma se trouvait certainement dans le disque de la galaxie NGC 253. Cette découverte confirme des soupçons de longue date, selon lesquels certains sursauts de rayons gamma - des éruptions cosmiques détectées dans le ciel presque quotidiennement - sont en fait de puissantes éruptions provenant de magnétars relativement proches. Cette découverte offre la possibilité d'étudier les caractéristiques de ces objets et d'en découvrir toujours plus, selon ces travaux qui font l'objet de différentes publications dans les revues Nature, Nature Astronomy et prochainement dans Astrophysical Journal Letters.