Le propulseur New Shepard, avec à son sommet une capsule transportant Jeff Bezos et trois autres passagers, s'est envolé de la base spatiale de la compagnie dans le désert du Texas à 8h11 locales (15h11 heure belge), avec quelques minutes de retard sur l'horaire prévu, et a atteint l'espace après quelques minutes d'ascension.

Aux côtés de Jeff Bezos sur ce vol entièrement autonome, figurait son frère Mark, ainsi que la pionnière de l'aviation Wally Funk, 82 ans, et le premier client payant de Blue Origin, un Néerlandais de 18 ans Oliver Daemen, qui deviendront respectivement l'astronaute la plus âgée et le plus jeune de l'Histoire.

La mission intervient neuf jours après que le fondateur de Virgin Galactic, Richard Branson, a lui aussi franchi les confins de l'atmosphère terrestre, coiffant au poteau l'ex-PDG d'Amazon dans cette bataille de milliardaires.

Le fondateur d'Amazon a créé Blue Origin en 2000 avec pour but, un jour, de bâtir des colonies spatiales flottantes, dotées de gravité artificielle et où des millions de personnes pourraient travailler et vivre.

Deux autres lancements cette année

Blue Origin prévoit deux autres lancements cette année et "beaucoup d'autres" dès 2022.

"Nous avons eu 7.500 enchérisseurs dans plus de 150 pays, il y a manifestement un grand intérêt", a assuré Bob Smith, ajoutant que les premiers vols "partent à un très bon prix".

Un troisième milliardaire, Elon Musk et sa société SpaceX, se joindra à la course à l'espace en septembre avec une expédition orbitale composée uniquement de civils à bord de sa fusée Crew Dragon. SpaceX s'est également alliée avec l'entreprise Axiom pour emmener des visiteurs à bord de la Station spatiale internationale.

Reste que ces onéreuses expéditions menées par des milliardaires sont loin d'emporter l'adhésion de nombreux Terriens, dans un contexte de catastrophes climatiques répétées et de pandémie de Covid-19.

"Milliardaires de l'espace, s'il-vous-plaît observez le monde qui vous entoure", a écrit Shannon Stirone dans The Atlantic, en estimant que MM. Branson et Bezos avaient choisi le pire moment pour quitter notre planète.

Le propulseur New Shepard, avec à son sommet une capsule transportant Jeff Bezos et trois autres passagers, s'est envolé de la base spatiale de la compagnie dans le désert du Texas à 8h11 locales (15h11 heure belge), avec quelques minutes de retard sur l'horaire prévu, et a atteint l'espace après quelques minutes d'ascension. Aux côtés de Jeff Bezos sur ce vol entièrement autonome, figurait son frère Mark, ainsi que la pionnière de l'aviation Wally Funk, 82 ans, et le premier client payant de Blue Origin, un Néerlandais de 18 ans Oliver Daemen, qui deviendront respectivement l'astronaute la plus âgée et le plus jeune de l'Histoire. La mission intervient neuf jours après que le fondateur de Virgin Galactic, Richard Branson, a lui aussi franchi les confins de l'atmosphère terrestre, coiffant au poteau l'ex-PDG d'Amazon dans cette bataille de milliardaires. Le fondateur d'Amazon a créé Blue Origin en 2000 avec pour but, un jour, de bâtir des colonies spatiales flottantes, dotées de gravité artificielle et où des millions de personnes pourraient travailler et vivre.Deux autres lancements cette annéeBlue Origin prévoit deux autres lancements cette année et "beaucoup d'autres" dès 2022."Nous avons eu 7.500 enchérisseurs dans plus de 150 pays, il y a manifestement un grand intérêt", a assuré Bob Smith, ajoutant que les premiers vols "partent à un très bon prix".Un troisième milliardaire, Elon Musk et sa société SpaceX, se joindra à la course à l'espace en septembre avec une expédition orbitale composée uniquement de civils à bord de sa fusée Crew Dragon. SpaceX s'est également alliée avec l'entreprise Axiom pour emmener des visiteurs à bord de la Station spatiale internationale.Reste que ces onéreuses expéditions menées par des milliardaires sont loin d'emporter l'adhésion de nombreux Terriens, dans un contexte de catastrophes climatiques répétées et de pandémie de Covid-19."Milliardaires de l'espace, s'il-vous-plaît observez le monde qui vous entoure", a écrit Shannon Stirone dans The Atlantic, en estimant que MM. Branson et Bezos avaient choisi le pire moment pour quitter notre planète.