ur les photos publiées, on voit cette tache comme flottant au milieu d'un écosystème bleuté et formant une sorte de tourbillon rouge. Scott Bolton du Southwest Research Institute à San Antonio, qui est le responsable scientifique de la mission, a expliqué qu'il faudra du temps pour que l'équipe analyse toutes les données transmises par les huit instruments de Juno qui étaient tous braqué vers la Grande Tache rouge lors de ce survol. "Ces données devraient donner un éclairage sur les origines, la nature actuelle et le devenir de ce phénomène".

La Grande tache rouge qui est régulièrement observée depuis 1830 et qui a été mentionnée par des astronomes il y a 350 ans, paraît se réduire. Lancée le 5 août 2011 de Cap Canaveral en Floride, Juno s'est mise en orbite autour de Jupiter le 4 juillet 2016. Elle doit rester au total une vingtaine de mois autour de la plus grande planète du système solaire, dont elle doit effectuer 37 survols, pour la plupart entre 10.000 et 4.667 kilomètres au-dessus des nuages. Le prochain, le septième, est prévu le 1er septembre.