Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'adolescence a lieu entre 10 et 19 ans. Mais les scientifiques se demandent s'il n'est pas nécessaire de revoir cette période pour que la législation, les services et la politique restent pertinents. Par exemple, les mesures d'accompagnement devraient pouvoir durer jusque 25 ans.

La définition de l'adolescence n'est pas déterminée au hasard, il y a - tout comme pour la puberté - des arguments biologiques. Ainsi, il semblerait que le cerveau continue de se développer après l'âge de 20 ans. Le cerveau travaille plus vite et plus efficacement. En outre, la sagesse atteint la plupart d'entre nous seulement autour des 25 ans.

Les facteurs sociaux jouent également un rôle. La perception généralement que l'adolescence dure plus longtemps est notamment due au fait que les jeunes adultes retardent l'achèvement de leurs études, le mariage et le fait d'avoir des enfants, avancent les scientifiques dans un article d'opinion publié dans la revue The Lancet Child and Adolescent Health.

Susan Sawyer (Royal Children's Hospital, Melbourne), auteure principale de l'étude, écrit: "Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à l'âge de 18 ans, les jeunes ont tendance à assumer leurs responsabilités et leur rôle d'adulte plus tard". Selon elle, reporter les relations, la parentalité et l'indépendance économique signifie que la "semi-dépendance" qui caractérise l'adolescence est étendue. "Les limites d'âge sont toujours arbitraires", poursuit Sawyer, "mais notre définition actuelle de l'adolescence est beaucoup trop limitée".

Les critiques mettent cependant en garde contre "l'infantilisation ultérieure des jeunes" si l'on décale l'âge adulte. Le fait d'être encore aux études dans la vingtaine ne signifie pas pour autant que vous êtes encore un enfant.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'adolescence a lieu entre 10 et 19 ans. Mais les scientifiques se demandent s'il n'est pas nécessaire de revoir cette période pour que la législation, les services et la politique restent pertinents. Par exemple, les mesures d'accompagnement devraient pouvoir durer jusque 25 ans. La définition de l'adolescence n'est pas déterminée au hasard, il y a - tout comme pour la puberté - des arguments biologiques. Ainsi, il semblerait que le cerveau continue de se développer après l'âge de 20 ans. Le cerveau travaille plus vite et plus efficacement. En outre, la sagesse atteint la plupart d'entre nous seulement autour des 25 ans. Les facteurs sociaux jouent également un rôle. La perception généralement que l'adolescence dure plus longtemps est notamment due au fait que les jeunes adultes retardent l'achèvement de leurs études, le mariage et le fait d'avoir des enfants, avancent les scientifiques dans un article d'opinion publié dans la revue The Lancet Child and Adolescent Health. Susan Sawyer (Royal Children's Hospital, Melbourne), auteure principale de l'étude, écrit: "Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à l'âge de 18 ans, les jeunes ont tendance à assumer leurs responsabilités et leur rôle d'adulte plus tard". Selon elle, reporter les relations, la parentalité et l'indépendance économique signifie que la "semi-dépendance" qui caractérise l'adolescence est étendue. "Les limites d'âge sont toujours arbitraires", poursuit Sawyer, "mais notre définition actuelle de l'adolescence est beaucoup trop limitée". Les critiques mettent cependant en garde contre "l'infantilisation ultérieure des jeunes" si l'on décale l'âge adulte. Le fait d'être encore aux études dans la vingtaine ne signifie pas pour autant que vous êtes encore un enfant.