"Porter une attention plus soutenue à l'éducation des parents et des enfants pour qu'ils suivent un régime alimentaire sain, laissant de côté les aliments qui semblent prédisposer à l'ADHD" serait peut-être une clé pour guérir les enfants hyperactifs, selon une étude menée par des docteurs de la faculté de médecine de Chicago et relayée dans le journal Le Monde.

"Un effet placebo n'est pas à exclure"

Les conclusions des médecins remettent en revanche en cause l'intérêt de certains régimes alimentaires très ciblés et populaires, comme le régime Feingold, qui préconise de ne pas consommer de colorants alimentaires de couleur orange ou rouge, du raisin, des pommes, des saucisses ou des hot-dogs. "Des études contrôlées n'ont pas réussi à confirmer que ce régime était aussi efficace que proclamé" par ses promoteurs, soulignent-ils. De la même manière, des régimes destinés à éliminer de l'alimentation tout allergène potentiel --comme les germes de blé, les oeufs, le chocolat, le fromage ou les noix-- a pu avoir un succès limité chez des enfants atteints d'ADHD, "mais un effet placebo n'est pas à exclure", pointent-ils.


Le Vif.be

"Porter une attention plus soutenue à l'éducation des parents et des enfants pour qu'ils suivent un régime alimentaire sain, laissant de côté les aliments qui semblent prédisposer à l'ADHD" serait peut-être une clé pour guérir les enfants hyperactifs, selon une étude menée par des docteurs de la faculté de médecine de Chicago et relayée dans le journal Le Monde. "Un effet placebo n'est pas à exclure" Les conclusions des médecins remettent en revanche en cause l'intérêt de certains régimes alimentaires très ciblés et populaires, comme le régime Feingold, qui préconise de ne pas consommer de colorants alimentaires de couleur orange ou rouge, du raisin, des pommes, des saucisses ou des hot-dogs. "Des études contrôlées n'ont pas réussi à confirmer que ce régime était aussi efficace que proclamé" par ses promoteurs, soulignent-ils. De la même manière, des régimes destinés à éliminer de l'alimentation tout allergène potentiel --comme les germes de blé, les oeufs, le chocolat, le fromage ou les noix-- a pu avoir un succès limité chez des enfants atteints d'ADHD, "mais un effet placebo n'est pas à exclure", pointent-ils. Le Vif.be