Le gros défaut de l'énergie solaire est qu'elle n'est disponible que quand le soleil brille. De plus, il est difficile d'en stoker de grande quantité puisque les batteries actuelles ne le permettent pas. Pour tenter de pallier à ce problème, des chercheurs de l'Université technologique de Chalmers en Suède ont peut-être trouvé la parade.

Grâce à une réaction chimique, ils affirment être capables de stocker l'énergie solaire dans des bouteilles, rapporte leur étude publiée dans la revue Energy & Environmental Science.

Le fluide contenu dans les bouteilles est composé de molécules artificielles qui ne se dégradent pas avec le temps . Il s'agit d'un mélange de carbone, d'hydrogène et d'azote sensibles à la lumière, rapporte Ouest-France. C'est leur changement de forme sous l'effet du soleil et leur retour à leur état initial par catalyse qui permet la création de chaleur. Grâce à cette réaction, le liquide a pu atteindre 83.2 °C. Les chercheurs espèrent dépasser bientôt les 100 °C.

"Nous obtenons une augmentation de chaleur supérieure à ce que nous aurions osé espérer. Et l'énergie peut être stockée jusqu'à dix-huit ans", affirme Kasper Moth-Poulsen qui chapeaute les recherches.

Cette énergie propre, renouvelable et facile à stocker pourrait servir par exemple à chauffer les maisons et l'eau courante. Les chercheurs espèrent une application pratique dans dix ans.

Un point faible subsiste néanmoins : la transformation se fait quasi uniquement via les photons ultraviolets. Et ceux-ci représentent moins de 5 % du rayonnement solaire.

Le gros défaut de l'énergie solaire est qu'elle n'est disponible que quand le soleil brille. De plus, il est difficile d'en stoker de grande quantité puisque les batteries actuelles ne le permettent pas. Pour tenter de pallier à ce problème, des chercheurs de l'Université technologique de Chalmers en Suède ont peut-être trouvé la parade. Grâce à une réaction chimique, ils affirment être capables de stocker l'énergie solaire dans des bouteilles, rapporte leur étude publiée dans la revue Energy & Environmental Science. Le fluide contenu dans les bouteilles est composé de molécules artificielles qui ne se dégradent pas avec le temps . Il s'agit d'un mélange de carbone, d'hydrogène et d'azote sensibles à la lumière, rapporte Ouest-France. C'est leur changement de forme sous l'effet du soleil et leur retour à leur état initial par catalyse qui permet la création de chaleur. Grâce à cette réaction, le liquide a pu atteindre 83.2 °C. Les chercheurs espèrent dépasser bientôt les 100 °C. "Nous obtenons une augmentation de chaleur supérieure à ce que nous aurions osé espérer. Et l'énergie peut être stockée jusqu'à dix-huit ans", affirme Kasper Moth-Poulsen qui chapeaute les recherches. Cette énergie propre, renouvelable et facile à stocker pourrait servir par exemple à chauffer les maisons et l'eau courante. Les chercheurs espèrent une application pratique dans dix ans.Un point faible subsiste néanmoins : la transformation se fait quasi uniquement via les photons ultraviolets. Et ceux-ci représentent moins de 5 % du rayonnement solaire.