Elle devrait être aussi connue que E=MC2, car elle est tout aussi importante. C'est grâce à l'équation de Navier-Stokes que l'on peut comprendre le mouvement des courants dans les océans, prédire la météo, améliorer le réalisme des jeux vidéos, optimiser les ...

Elle devrait être aussi connue que E=MC2, car elle est tout aussi importante. C'est grâce à l'équation de Navier-Stokes que l'on peut comprendre le mouvement des courants dans les océans, prédire la météo, améliorer le réalisme des jeux vidéos, optimiser les ailes des avions, étudier la circulation du sang dans nos artères : on s'en sert sans arrêt. L'équation de Navier-Stokes est la plus importante en physique et fait partie des "sept problèmes du millénaire", les défis mathématiques les plus complexes au monde, réputés impossibles à résoudre. C'est une équation différentielle dont le champ de vitesse est l'inconnue et qui décrit le mouvement des fluides (gaz et liquides).Cette équation, qui obsède les mathématiciens et les physiciens depuis le XIXe siècle, viendrait d'être vaincue par deux mathématiciens : le docteur en aéronautique israélien Gal Davidi et son collègue, le Bulgare Svetlin Georgiev, qui pourraient donc recevoir le fameux prix d'un million de dollars, promis, en l'an 2000, par le "Clay Institute of mathematics". Ce dernier, composé du gratin mondial des maths, étudie actuellement la solution de Davidi-Georgiev : vont-ils remporter le jackpot? C'est très possible : le grand mathématicien portugais Pedro Morais aurait en effet déjà lu et approuvé la solution.