La tête du dieu romain Dionysos gravée sur une perle, des scarabées, des cristaux, des os, des céramiques, des améthystes et des ambres jaunes. Des archéologues ont découvert tout ça dans une maison cachée sous la cendre volcanique dans la ville antique de Pompéi. En 79 après Jésus-Christ, la ville a été ensevelie suite à une éruption volcanique.

Initialement, les objets étaient dans une boîte à bois : le bois a décomposé, mais les charnières en bronze ont été conservées grâce au matériau volcanique qui les a recouvertes. Selon le directeur du site archéologique, les objets appartiennent probablement à une esclave ou à une servante, car ils ne sont pas en or. L'or était très populaire chez les riches de Pompéi. Il est certain que les trouvailles appartiennent à une femme. Il s'agit peut-être de porte-bonheur pour des rituels ou de bijoux.

De plus, les scientifiques ont trouvé dix corps, notamment de femmes et d'enfants, dans la maison. Ils essayent de reproduire les relations familiales entre eux avec des analyses de l'ADN. La boîte pourrait appartenir à l'un d'entre eux.

Les fouilles à Pompéi ont commencé au 18e siècle, mais elles ne sont pas terminées : il y a quelques mois, par exemple, une nouvelle découverte a réfuté l'hypothèse précédente selon laquelle la célèbre cité romaine aurait coulé lors d'une éruption volcanique le 24 août 79. Les archéologues ont découvert l'inscription d'un ouvrier, qui pourrait être datée du 17 octobre - deux mois après la date que l'on croyait être le jour de la catastrophe.

La ville de Pompéi et des villes à proximité à la périphérie sud-ouest de Naples ont été ensevelies et en grande partie conservées après l'éruption du volcan Vésuve. Chaque année, le site classé patrimonial mondial de l'UNESCO attire des millions de touristes.

Greta Pralle

Source: Spiegel Online