La dexaméthasone, qui est surtout utilisée pour traiter des allergies sévères, des problèmes dermatologiques, des gonflements et des conditions auto-immunes, a été administrée à des patients hospitalisés pour le nouveau coronavirus depuis le mois de juin dernier.

Un test clinique mené par des scientifiques de l'université d'Oxford au Royaume-Uni, dans une étude baptisée Recovery, a établi que la dexaméthasone peut réduire la mortalité des patients hospitalisés pour le Covid-19 et nécessitant de l'oxygène et des respirateurs de 18% et 36% respectivement.

Dans une étude à part, du département de médecine à Oxford, il est estimé que le produit pharmaceutique a traité 22.000 patients au Royaume-Uni et 958.000 autres dans le monde à ce jour. "Grâce à un travail exceptionnel de l'équipe du NHS et des patients, près d'un million de vies pourraient avoir été sauvées à travers le monde", a commenté le directeur exécutif du NHS, Sir Simon Stevens.

"Des recherches qui pourraient prendre des années ont dégagé une réponse en un temps record - avec des résultats répercutés dans le monde", a-t-il ajouté. "Tout comme le virus, les traitements et les vaccins se propagent au-delà des frontières comme stratégie de sortie de cette pandémie pour l'humanité", a conclu le directeur.

La dexaméthasone, qui est surtout utilisée pour traiter des allergies sévères, des problèmes dermatologiques, des gonflements et des conditions auto-immunes, a été administrée à des patients hospitalisés pour le nouveau coronavirus depuis le mois de juin dernier. Un test clinique mené par des scientifiques de l'université d'Oxford au Royaume-Uni, dans une étude baptisée Recovery, a établi que la dexaméthasone peut réduire la mortalité des patients hospitalisés pour le Covid-19 et nécessitant de l'oxygène et des respirateurs de 18% et 36% respectivement. Dans une étude à part, du département de médecine à Oxford, il est estimé que le produit pharmaceutique a traité 22.000 patients au Royaume-Uni et 958.000 autres dans le monde à ce jour. "Grâce à un travail exceptionnel de l'équipe du NHS et des patients, près d'un million de vies pourraient avoir été sauvées à travers le monde", a commenté le directeur exécutif du NHS, Sir Simon Stevens. "Des recherches qui pourraient prendre des années ont dégagé une réponse en un temps record - avec des résultats répercutés dans le monde", a-t-il ajouté. "Tout comme le virus, les traitements et les vaccins se propagent au-delà des frontières comme stratégie de sortie de cette pandémie pour l'humanité", a conclu le directeur.