Son goût pour l'anticipation provocante dérange. Dans les débats trop académiques sur la révolution des NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives), il joue les poils à gratter. Et si Laurent Alexandre, au CV long comme deux bras - diplômé de Science po, d'HEC et de l'ENA, en France -, était simplement jalousé pour son... audience ? Dans le village planétaire des réseaux sociaux où twittos riment souvent avec pathos, ses prises de parole deviennent vite virales. Un exemple ? En janvier dernier, lorsque " le Doc " - il est aussi médecin, urologue et chirurgien - se trouve auditionné dans l'enceinte feutrée du Sénat français, la vidéo est visionnée en une semaine plus de... 1,25 million de fois sur la Toile !
...