Certaines personnes sont plus disposées à croire aux "fake news" que d'autres. Ce mécanisme se fait notamment via des biais cognitifs, qui les incitent à trier les informations non pas selon leur véracité, mais qui tend à attirer leur attention sur celles qui confortent leur opinion préétablie. Pour aller plus loin, des scientifiques ont comparé fake news et tours de magie. Si les fake news ne peuvent pas vraiment, comme le tour de magie, être qualifiées de divertissement, les deux sont un exemple de faux avérés, mais qui produisent tout de même une impression de vérité.
...