Les personnes qui s'identifient plus intensément à un camp ou une idéologie politique partagent un trait psychologique sous-jacent : un faible niveau de flexibilité cognitive, selon une nouvelle étude. À cause de cette "rigidité mentale", les personnes ont plus de difficulté à changer leur façon de penser ou de s'adapter à de nouveaux environnements. Ce manque de souplesse mentale a été constaté chez ceux qui avaient les croyances et les affiliations les plus ferventes, tant à gauche qu'à droite de l'échiquier politique.
...