Si vous pensez que six mois de stress, de junk food et d'alcool ont détruit votre peau, vous n'avez probablement pas tort.
...

Si vous pensez que six mois de stress, de junk food et d'alcool ont détruit votre peau, vous n'avez probablement pas tort.En effet, ces six derniers mois ont fait des ravages sur notre peau, selon les spécialistes. Vous n'avez peut-être pas attrapé la Covid-19, mais votre visage porte certainement les marques du confinement. Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul.e dans le cas. Selon une étude commanditée par une entreprise de cosmétique britannique, 16 % des personnes interrogées estiment que le stress et l'anxiété provoqués par la pandémie les ont fait vieillir d'au moins cinq ans, rapporte The Times. Près de la moitié (42 %) signalent des signes de stress et de vieillissement prématuré, les plus évidents étant situés autour des yeux. Il y a des raisons très claires à cela. Pour des millions de personnes, le confinement a été une période très difficile : manque de sommeil, chagrin, stress, télétravail, tâches ménagères, mauvaise alimentation, augmentation de la consommation de sucre et d'alcool et une exposition plus importante au soleil. Tous ces comportements ont bel et abîmés notre peau. Interrogé par The Times, Suha Kersh, médecin et psychiatre esthétique à Londres, est catégorique : quelque chose s'est passé. "Le visage covid est un phénomène énorme - je dirais que 80 % de mes clients l'ont. David Jack, ancien chirurgien dans un service des grands brûlés, dirige aujourd'hui une clinique esthétique privée à Londres. "Le visage covid n'est pas universel", nuance-t-il. Certaines personnes prennent soin de leur peau. "Cependant, j'ai remarqué que la plupart des gens ont l'air assez épuisés après le confinement, et beaucoup de patients pensent que leur peau a vraiment vieilli". Comme l'explique le docteur Jack : "Des niveaux plus élevés de l'hormone du stress, le cortisol, et l'activation de la partie sympathique du système nerveux autonome nous aident à faire face au stress temporaire. Le problème survient lorsque cette réaction se prolonge, les niveaux de cortisol devenant chroniquement élevé et la pulsion sympathique se poursuivant pendant des semaines ou des mois. On pense que cela provoque un catabolisme accru, ce qui signifie que les tissus tels que la graisse, le collagène et l'élastine sont rapidement décomposés. Les systèmes hormonaux sont également affectés", explique-t-il."Tous ces éléments entraîneraient un vieillissement des tissus et une modification du galbe du visage. La principale chose que les gens remarquent est le changement d'épaisseur et la déshydratation de la peau, conjuguée à des cernes plus importants. Quant à savoir quel visage a le plus souffert de la pandémie, ce sont ceux des 30 à 50 ans avec de jeunes enfants, des carrières exigeantes et/ou d'autres responsabilités importantes.Sana Khan, spécialiste de la peau met le doigt sur un autre aspect du confinement qui a un impact sur toutes les tranches d'âge. "Pour ceux qui ont été collés à leur ordinateur portable, qui ont regardé la télévision ou qui ont surfé en continu sur les réseaux sociaux, il a été démontré que la lumière bleue accélère le processus de vieillissement, ce qui donne à la peau un aspect terne, un manque d'élasticité et une augmentation des rides", dit-elle. Nous considérons le confinement comme une courte période. Cependant, le cycle de régénération de la peau est d'environ cinq à six semaines. Cela signifie que toute modification de la routine, du mode de vie ou de l'alimentation a un impact".Six mois de vie difficile peuvent-ils vraiment nous transformer en cosses ratatinées, ou sommes-nous simplement en train de nous auto-examiner de manière névrotique parce que les réunions virtuelles nous obligent à nous regarder en face ? Le Dr Daniel Belsky, professeur adjoint d'épidémiologie à l'université de Columbia, confirme que, scientifiquement parlant, le vieillissement peut se produire rapidement - écoutez le récit de personnes qui deviennent grises du jour au lendemain. "Des chocs extrêmes peuvent déclencher des réactions biologiques aiguës. Ceux qui sont effectivement infectés par le coronavirus pourraient subir un impact important sur leur vieillissement"."Toutefois, en termes de stress lié à la quarantaine, cela aura très probablement un effet plus progressif et donc donnera une apparence de vieillissement, plutôt qu'un processus de vieillissement complet. La fatigue du visage peut sembler cruelle, mais cela ne reflète pas des changements biologiques dans les cellules et les tissus", rassure-t-il. Considérez cela comme un signal d'alarme plutôt que comme un fait accompli. L'avantage, c'est que la décrépitude peut être corrigée par des changements de style de vie. "Il est donc essentiel de passer du temps à l'extérieur, à la fois pour prendre le soleil et pour faire de l'exercice physique et d'améliorer votre alimentation".