Une équipe de chercheurs de la Johns Hopkins University s'est lancée dans un projet visant à mieux comprendre le développement des cellules rétiniennes ainsi que la vision des couleurs, rapporte le Time. Selon leur rapport publié dans la revue Science, ils auraient réussi à créer de nouvelles rétines en laboratoire. Leur ambition : guérir la cécité.
...

Une équipe de chercheurs de la Johns Hopkins University s'est lancée dans un projet visant à mieux comprendre le développement des cellules rétiniennes ainsi que la vision des couleurs, rapporte le Time. Selon leur rapport publié dans la revue Science, ils auraient réussi à créer de nouvelles rétines en laboratoire. Leur ambition : guérir la cécité."Notre objectif est de fournir un moyen de développer des rétines pouvant être greffées ou des cellules souches pouvant être utilisées en thérapie, afin de remplacer certaines parties défectueuses menant à une perte de vision", a déclaré Robert Johnston, biologiste à Johns Hopkins et co-auteur de l'étude.Les scientifiques ont tout d'abord disposé un bloc de cellules souches dans un plat. Les cellules utilisées, appelées "cellules souches pluripotentes embryonnaires et induites", ont la particularité de pouvoir se transformer en n'importe quel autre type de cellules. Au cours de l'expérience, ils ont introduit des petites molécules qui ont incité les cellules à se changer en photorécepteurs - ils permettent aux rétines de percevoir la lumière et envoyer l'information au cerveau.Kiara Eldred, qui a supervisé le projet, s'est rendu compte que les cellules créées en laboratoire semblaient suivre le même processus et la même durée de croissance que chez un bébé. "L'un des aspects les plus intéressants du système est qu'elles n'ont pas vraiment besoin d'être stimulées ", explique-t-elle. Les cellules se développent avec très peu de contribution et d'intervention de la part des scientifiques.Au fil des mois, les scientifiques ont noté divers processus de développement de ces cellules, notamment ceux qui déterminent la vision des couleurs. Pour rappel, l'oeil humain contient des cellules rétiniennes de deux types : des cellules courtes et larges qui permettent aux humains de voir les couleurs bleues, et des cellules longues et étroites qui permettent de voir les couleurs rouges ou vertes.Grâce à ces rétines créées en laboratoire, les chercheurs ont pu observer les mécanismes qui entrent en jeu lors de la création de ces deux sortes de cellules rétiniennes. D'après eux, cette première étape serait liée à la libération d'hormones thyroïdiennes.Cette nouvelle recherche et la croissance de nouvelles rétines semblables à celles des yeux humains pourraient permettre des avancées dans l'étude des maladies oculaires et de leurs traitements. Selon Robert Johnston, la science se rapproche du moment où les rétines cultivées en laboratoire pourront être utilisées dans des greffes et idéalement restaurer la vue.