Le 1er septembre, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a donné son feu vert pour la mise sur le marché de la bactérie Akkermansia muciniphila sous sa forme pasteurisée.

Cette bactérie intestinale, découverte à Waegeningen et étudiée depuis à Bruxelles, restaure la fonction barrière de l'intestin. Elle a fait l'objet des travaux du Pr Patrice Cani (UCLouvain) et de Michael Oredsson, CEO de sa spin-off A-Mansia, créée en 2016 en collaboration avec l'Université de Waegeningen, aux Pays-Bas

C'est sous forme de complément alimentaire, à avaler dès l'an prochain, "sans doute sous forme de gélule ou de comprimé, cela reste à déterminer", précise le Pr Cani, qu'Akkermansia devrait débarquer sur les marchés. "Nous ne la proposerons pas mélangée à des aliments ou à une boisson", indique encore le scientifique.

"La Belgique sera sans aucun doute un des premiers pays à en bénéficier", estime Michael Oredsson, le CEO d'A-Mansia. "Nous devons encore définir quels seront les autres pays où nous proposerons ce 'novel food', dès le second semestre 2022", précise-t-il.

La production se fera en Europe, mais pas en Belgique. "Cela reste confidentiel à ce stade", indique Michael Oredsson.

Parallèlement à la procédure qui avait été entreprise auprès de l'EFSA, la société A-Mansia avait également entrepris des démarches identiques aux États-Unis, où elle attend le feu vert des autorités locales pour y proposer également son complément alimentaire.

Le 1er septembre, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a donné son feu vert pour la mise sur le marché de la bactérie Akkermansia muciniphila sous sa forme pasteurisée. Cette bactérie intestinale, découverte à Waegeningen et étudiée depuis à Bruxelles, restaure la fonction barrière de l'intestin. Elle a fait l'objet des travaux du Pr Patrice Cani (UCLouvain) et de Michael Oredsson, CEO de sa spin-off A-Mansia, créée en 2016 en collaboration avec l'Université de Waegeningen, aux Pays-Bas C'est sous forme de complément alimentaire, à avaler dès l'an prochain, "sans doute sous forme de gélule ou de comprimé, cela reste à déterminer", précise le Pr Cani, qu'Akkermansia devrait débarquer sur les marchés. "Nous ne la proposerons pas mélangée à des aliments ou à une boisson", indique encore le scientifique. "La Belgique sera sans aucun doute un des premiers pays à en bénéficier", estime Michael Oredsson, le CEO d'A-Mansia. "Nous devons encore définir quels seront les autres pays où nous proposerons ce 'novel food', dès le second semestre 2022", précise-t-il. La production se fera en Europe, mais pas en Belgique. "Cela reste confidentiel à ce stade", indique Michael Oredsson. Parallèlement à la procédure qui avait été entreprise auprès de l'EFSA, la société A-Mansia avait également entrepris des démarches identiques aux États-Unis, où elle attend le feu vert des autorités locales pour y proposer également son complément alimentaire.