Cette nouvelle pilule, qui fonctionne comme la pilule féminine, a passé les tests de sécurité initiaux et a produit des réponses hormonales compatibles avec une contraception efficace chez 30 hommes, selon une étude présentée par le Los Angeles Biomedical Research Institute et l'Université de Washington.
...

Cette nouvelle pilule, qui fonctionne comme la pilule féminine, a passé les tests de sécurité initiaux et a produit des réponses hormonales compatibles avec une contraception efficace chez 30 hommes, selon une étude présentée par le Los Angeles Biomedical Research Institute et l'Université de Washington. Selon Christina Wang, chercheuse principale chez LA BioMed, il s'agit d'une étape importante vers une contraception hormonale masculine efficace et réversible. En matière de contraception, les femmes ont le choix : pilule, patch, anneau vaginal, dispositif intra-utérin et implant. "Chez les hommes, rien ne ressemble à la contraception hormonale. Les standards ne sont pas les mêmes pour les deux sexes", explique Christina Wang. Toutefois, des progrès prometteurs ont récemment été réalisés dans le domaine de la contraception masculine. Des chercheurs de LA BioMed et de l'Université de Washington ont précédemment mis au point une pilule contraceptive masculine distincte qui est un "composé soeur" de la nouvelle option. Elle a également passé avec succès les tests préliminaires d'innocuité et d'efficacité. Il existe des preuves que des composés similaires pourraient agir comme des contraceptifs masculins de longue durée lorsqu'ils sont utilisés sous forme d'implant, explique le docteur Wang. La recherche avance également sur un gel contraceptif topique, que les hommes appliqueraient quotidiennement sur leurs épaules et leurs bras.Mais même les plus avancées de ces options ne seront pas sur le marché avant dix ans. Actuellement, les seuls moyens de contraceptions masculins sont les préservatifs et les vasectomies, qui sont permanentes. En conséquence, le fardeau de la contraception repose principalement sur les femmes.Dans cette nouvelle étude, 30 hommes en bonne santé âgés de 18 à 50 ans ont pris une pilule contenant un mélange de testostérone et de progestatif (une version synthétique de la progestérone, une hormone féminine) pendant 28 jours consécutifs. Dix autres hommes ont pris un placebo. Les chercheurs ont surveillé leur état de santé général et prélevé des échantillons de sang au début et à la fin de l'essai pour mesurer leurs taux d'hormones. Les hommes ont également répondu à des questionnaires pour évaluer leur humeur et leur fonction sexuelle.Contrairement à une précédente étude sur un contraceptif hormonal de 2016 qui avait été arrêtée parce que beaucoup d'hommes se sont plaints d'effets secondaires, aucun d'entre eux n'a connu de problèmes graves et personne n'a arrêté de prendre le médicament en raison d'effets secondaires. Cependant, certains ont tout de même signalé des symptômes mineurs tels que fatigue, maux de tête, acné et diminution de la libido. Aucun de ces symptômes ne surprendra les femmes qui prennent la pilule. Deux hommes ont connu une dysfonction érectile mineure.Cette étude était préliminaire. C'est-à-dire qu'elle servait uniquement à évaluer la sécurité et les réponses hormonales chez les hommes. Elle n'a donc pas encore été testée sur son efficacité. Mais les premiers tests sanguins ont suggéré qu'elle pourrait éviter une grossesse, a déclaré le docteur Wang.Et surtout, la testostérone délivrée par la pilule semblait être en quantité suffisante pour prévenir les effets secondaires chez les hommes, tout en restant efficace. "C'est une pilule avec deux actions hormonales", explique Christina Wang. "Bien qu'elle diminue la production de testostérone par le corps... sa composition soutiendra la fonction sexuelle, maintiendra la masse musculaire et tous les effets positifs de l'hormone mâle sur le corps."Les pilules contraceptives féminines combinant plusieurs hormones fonctionnent de manière similaire, explique Wang. Mais contrairement à la pilule féminine, qui inclut généralement une semaine de pilules placebo pour permettre la menstruation, la version masculine doit être prise chaque jour pour réduire le nombre de spermatozoïdes, a-t-elle expliqué.Les résultats sont prometteurs, mais Wang souligne que beaucoup plus de recherches sont encore nécessaires. Wang et son équipe devront tout d'abord mener des études à plus long terme, puis recruter par la suite des milliers de couples prêts à tester le médicament pendant quelques années pour s'assurer de son efficacité et de son innocuité, dit-elle."La contraception est destinée aux couples en bonne santé et jeunes", a déclaré Wang. "Nous devons nous assurer, à 100%, que cela ne nuira à personne."La route vers la pilule masculine est donc encore longue.