Chaque jour, près de 24 hommes subissent une opération pour devenir stériles. Depuis 2010, ce chiffre a grimpé de près de 20%.

La plupart des hommes qui font le pas ont entre 35 et 40 ans. "Typiquement, un homme dans une relation stable dont le désir d'enfant a déjà été accompli", observe le professeur Karel Everaert, du centre d'andrologie de l'UZ Gent.

"La stérilisation a un double avantage", explique Thomas Adams, de l'association belge des urologues. "D'une part, cela libère la femme des effets secondaires des traitements hormonaux. D'autre part, c'est une solution bien plus pratique que de devoir avaler chaque jour une pilule."

Chaque jour, près de 24 hommes subissent une opération pour devenir stériles. Depuis 2010, ce chiffre a grimpé de près de 20%. La plupart des hommes qui font le pas ont entre 35 et 40 ans. "Typiquement, un homme dans une relation stable dont le désir d'enfant a déjà été accompli", observe le professeur Karel Everaert, du centre d'andrologie de l'UZ Gent. "La stérilisation a un double avantage", explique Thomas Adams, de l'association belge des urologues. "D'une part, cela libère la femme des effets secondaires des traitements hormonaux. D'autre part, c'est une solution bien plus pratique que de devoir avaler chaque jour une pilule."