La réaction de Mme Cloet a été suscitée par l'entrée du variant sud-africain dans une maison de repos d'Anzegem, en Flandre occidentale. Douze résidents et six membres du personnel ont été infectés, et ce alors que 96% des résidents et 90% du personnel avaient été vaccinés. La moitié des soignants contaminés n'avaient pas été vaccinés.

"Nous pensons que le personnel soignant devrait être obligatoirement vacciné dès qu'il y aura suffisamment de vaccins disponibles", a déclaré Margot Cloet. "L'impact du virus sur les résidents des centres de soins, sur les personnes malades, est tellement important. Nous ne voulons pas continuer à organiser les soins de cette manière, avec des portes fermées, etc. Pour nous, un engagement est donc nécessaire."

Cette vaccination obligatoire fait l'objet de discussions depuis un certain temps déjà, surtout étant donné la faible volonté à se faire vacciner au sein du personnel soignant.

Cependant, la question de l'éthique se pose sur l'opportunité de rendre la vaccination obligatoire pour certains groupes de personnes.

"On peut rendre cela obligatoire, comme c'est le cas pour l'hépatite B; le secteur de la santé ne peut pas engager du personnel qui n'a pas été vacciné. En réalité, nous choisissons la même voie", conclut Mme Cloet.

La réaction de Mme Cloet a été suscitée par l'entrée du variant sud-africain dans une maison de repos d'Anzegem, en Flandre occidentale. Douze résidents et six membres du personnel ont été infectés, et ce alors que 96% des résidents et 90% du personnel avaient été vaccinés. La moitié des soignants contaminés n'avaient pas été vaccinés. "Nous pensons que le personnel soignant devrait être obligatoirement vacciné dès qu'il y aura suffisamment de vaccins disponibles", a déclaré Margot Cloet. "L'impact du virus sur les résidents des centres de soins, sur les personnes malades, est tellement important. Nous ne voulons pas continuer à organiser les soins de cette manière, avec des portes fermées, etc. Pour nous, un engagement est donc nécessaire." Cette vaccination obligatoire fait l'objet de discussions depuis un certain temps déjà, surtout étant donné la faible volonté à se faire vacciner au sein du personnel soignant. Cependant, la question de l'éthique se pose sur l'opportunité de rendre la vaccination obligatoire pour certains groupes de personnes. "On peut rendre cela obligatoire, comme c'est le cas pour l'hépatite B; le secteur de la santé ne peut pas engager du personnel qui n'a pas été vacciné. En réalité, nous choisissons la même voie", conclut Mme Cloet.