"Chaque année, ce sont 4,2 millions de citoyens qui meurent à cause de la pollution de l'air ambiant, et 3,2 millions à cause de la pollution de l'air intérieur", selon l'Organisation mondiale de la santé. Les émissions de dioxyde de soufre(SO2), produites lors de la combustion fossile dans les installations industrielles, contribuent fortement à cette pollution.
...

"Chaque année, ce sont 4,2 millions de citoyens qui meurent à cause de la pollution de l'air ambiant, et 3,2 millions à cause de la pollution de l'air intérieur", selon l'Organisation mondiale de la santé. Les émissions de dioxyde de soufre(SO2), produites lors de la combustion fossile dans les installations industrielles, contribuent fortement à cette pollution.En observant les niveaux de dioxyde de soufre dans l'atmosphère, grâce aux informations satellites de la NASA, Greenpeace a pu identifier les pires pays en matière de pollution atmosphérique. Parmi eux, c'est l'Inde qui remporte la palme du plus grand émetteur de SO2, devant la Chine et la Russie. Ce pays représenterait a lui seul plus de 15% des émissions mondiales.Dans le cas de l'Inde, c'est la combustion du charbon la grande coupable. À savoir que plus de 50% de l'électricité du pays provient du charbon, un chiffre qui augmente d'année en année dû à la croissance de la population indienne. Une population qui brûle désormais près de quatre fois plus de charbon qu'en 1997."La grande majorité des usines en Inde ne disposent pas d'une technologie de désulfuration des gaz de combustion permettant de réduire la pollution atmosphérique ", rapporte Greenpeace. Afin de résoudre ce problème, le ministère de l'Environnement, des Forêts et du Changement climatique avait introduit des limites d'émissions de SO2 dans les centrales à charbon en décembre 2015, mais la date limite pour l'installation de cette technologie de désulfuration a finalement été reportée jusqu'en 2022.En ce qui concerne l'Europe, trois pays se font remarquer pour leurs émissions de dioxyde de soufre : l'Ukraine, la Serbie, et la Bulgarie. " Sans exception, les centrales électriques au charbon sont la principale source d'émissions élevées de SO2 dans les trois pays ", selon le rapport.Mais la Bulgarie est le seul membre de l'Union européenne présent sur la liste. En 2017, l'UE a adopté des règles plus strictes en matière d'émissions de dioxyde de soufre pour les centrales électriques au charbon, mais la Bulgarie s'y est strictement opposée. À l'heure actuelle, le pays permet encore à ses centrales d'émettre plus que ce que la loi n'autorise, et cherche des moyens de contourner les règles ou d'obtenir des exemptions.Pour limiter la pollution atmosphérique, Greenpeace demande aux gouvernements internationaux d'abandonner rapidement les combustibles fossiles, de se tourner vers l'énergie propre et d'établir des normes plus strictes en la matière. Le tout est de faire des efforts en attendant de trouver des solutions durables, satisfaisantes pour tout le monde.