Mais les patients dont le taux de sucre dans le sang est maîtrisé pourraient ne pas présenter les mêmes risques, précise-t-il à l'occasion de la Journée mondiale du diabète qui se tient samedi.

Sur l'ensemble des patients décédés pendant la première vague de l'épidémie de coronavirus en Belgique, 28% étaient diabétiques, selon un rapport de Sciensano concernant les hospitalisations dues au Covid-19.

Rien n'indique que les diabétiques ont plus de risques d'être infectés, "mais ils sont surreprésentés aux soins intensifs", souligne le virologue Yves Van Laethem. "Ils souffrent plus souvent de problèmes respiratoires graves."

"On sait par contre moins si un patient diabétique de 30 ans, en bonne santé et dont la glycémie est équilibrée, présente un risque particulier au Covid-19. Il n'y a pas d'étude conclusive sur ce point, mais je ne le pense pas", nuance le spécialiste du diabète Laurent Crenier. Ce type de patient est plus rare: difficile donc de développer des certitudes à partir d'un nombre réduit de personnes. "Rien d'évident ne montre que les diabétiques de type 1 présentent des risques particuliers", conclut le professeur.

Neuf diabétiques sur 10 souffrent du type 2 de la maladie, qui touche généralement des personnes plus âgées et qui ont souvent des problèmes de surpoids et des soucis cardiovasculaires. Des facteurs qui aggravent, en soi, les complications liées au coronavirus. Le diabète de type 1 touche en général des personnes plus jeunes et qui ne sont pas nécessairement en surpoids.

L'âge reste le facteur de risque principal, rappellent les deux experts. "Être plus âgé est plus risqué en soi qu'avoir une insuffisante rénale par exemple", précise Yves Van Laethem.

"Je le dis sur la pointe des pied, mais je ne pense pas qu'on ait remarqué de nombreux diabétiques jeunes en séjour aux soins intensifs. Or, il y a beaucoup de diabétiques de moins de 25 ans", souligne le virologue.

Cette population reste cependant fragile: "le coronavirus, comme toute infection, peut déséquilibrer le diabète", indique Laurent Crenier. "Un diabétique en bonne santé qui fait un Covid peu sévère peut aller mal parce l'infection dérégule sa glycémie. La conséquence est la même: ces personnes seront plus malades."

Le professeur recommande donc aux diabétiques d'éviter l'infection en respectant les mesures sanitaires, mais aussi d'encore mieux contrôler leur taux de sucre. "Il est clair qu'un patient mal équilibré est plus fragile. L'hyperglycémie influence mal l'immunité", insiste-t-il. En cas de Covid-19 diagnostiqué, il recommande de surveiller le diabète de près et d'adapter le traitement si nécessaire.

Mais les patients dont le taux de sucre dans le sang est maîtrisé pourraient ne pas présenter les mêmes risques, précise-t-il à l'occasion de la Journée mondiale du diabète qui se tient samedi.Sur l'ensemble des patients décédés pendant la première vague de l'épidémie de coronavirus en Belgique, 28% étaient diabétiques, selon un rapport de Sciensano concernant les hospitalisations dues au Covid-19. Rien n'indique que les diabétiques ont plus de risques d'être infectés, "mais ils sont surreprésentés aux soins intensifs", souligne le virologue Yves Van Laethem. "Ils souffrent plus souvent de problèmes respiratoires graves." "On sait par contre moins si un patient diabétique de 30 ans, en bonne santé et dont la glycémie est équilibrée, présente un risque particulier au Covid-19. Il n'y a pas d'étude conclusive sur ce point, mais je ne le pense pas", nuance le spécialiste du diabète Laurent Crenier. Ce type de patient est plus rare: difficile donc de développer des certitudes à partir d'un nombre réduit de personnes. "Rien d'évident ne montre que les diabétiques de type 1 présentent des risques particuliers", conclut le professeur. Neuf diabétiques sur 10 souffrent du type 2 de la maladie, qui touche généralement des personnes plus âgées et qui ont souvent des problèmes de surpoids et des soucis cardiovasculaires. Des facteurs qui aggravent, en soi, les complications liées au coronavirus. Le diabète de type 1 touche en général des personnes plus jeunes et qui ne sont pas nécessairement en surpoids. L'âge reste le facteur de risque principal, rappellent les deux experts. "Être plus âgé est plus risqué en soi qu'avoir une insuffisante rénale par exemple", précise Yves Van Laethem. "Je le dis sur la pointe des pied, mais je ne pense pas qu'on ait remarqué de nombreux diabétiques jeunes en séjour aux soins intensifs. Or, il y a beaucoup de diabétiques de moins de 25 ans", souligne le virologue. Cette population reste cependant fragile: "le coronavirus, comme toute infection, peut déséquilibrer le diabète", indique Laurent Crenier. "Un diabétique en bonne santé qui fait un Covid peu sévère peut aller mal parce l'infection dérégule sa glycémie. La conséquence est la même: ces personnes seront plus malades." Le professeur recommande donc aux diabétiques d'éviter l'infection en respectant les mesures sanitaires, mais aussi d'encore mieux contrôler leur taux de sucre. "Il est clair qu'un patient mal équilibré est plus fragile. L'hyperglycémie influence mal l'immunité", insiste-t-il. En cas de Covid-19 diagnostiqué, il recommande de surveiller le diabète de près et d'adapter le traitement si nécessaire.