Fin 2019, une inquiétante maladie respiratoire apparaît en Chine, affectant dans un premier temps des citoyens de Wuhan pour ensuite rapidement toucher l'ensemble du pays, et finalement prendre des allures de pandémie mondiale sévissant à travers le globe. Le Covid-19 est mortel, contagieux et se répand comme une traînée de poudre.
...

Fin 2019, une inquiétante maladie respiratoire apparaît en Chine, affectant dans un premier temps des citoyens de Wuhan pour ensuite rapidement toucher l'ensemble du pays, et finalement prendre des allures de pandémie mondiale sévissant à travers le globe. Le Covid-19 est mortel, contagieux et se répand comme une traînée de poudre.Un an plus tard, alors que le monde se bat encore contre ce virus particulièrement virulent, d'autres menaces sanitaires inquiètent de plus en plus les experts. Une nouvelle pandémie serait-elle déjà à nos portes ?Les régions tropicales sont reconnues comme étant l'un des berceaux de la biodiversité. Et parce que ces zones rassemblent une grande diversité d'espèces, elles abritent également un important réservoir d'agents pathogènes. De quoi augmenter les chances de voir émerger de nouveaux virus.D'autant que la croissance des populations humaines, combinée à la disparition de l'habitat naturel de nombreux animaux sauvages augmentent les facteurs de risque. Et pour cause : forcés de cohabiter, les Hommes et les animaux sauvages entrent régulièrement en contact. C'est à cause de ces contacts étroits que se développent les zoonoses : des maladies infectieuses qui se transmettent naturellement de l'animal à l'homme.L'Asie, notamment, compte un nombre élevé de maladies infectieuses émergentes. L'OMS a d'ailleurs créé une liste rassemblant les agents pathogènes susceptibles de provoquer une urgence sanitaire mondiale en raison de leur potentiel épidémique.Parmi ceux-ci, le virus Nipah : une zoonose grave provenant des chauves-souris frugivores et dont la transmission à l'Homme a lieu principalement par absorption d'aliments crus contaminés par la salive ou les déjections de l'animal, ainsi que par contact avec d'autres personnes ou animaux infectés, notamment les porcs.Au cours des 20 dernières années, le virus Nipah a déjà infecté plusieurs pays d'Asie, notamment la Malaisie, Singapour et l'Inde. Si jusqu'à présent, les cas ne se sont jamais propagés à l'étranger, l'actuelle pandémie de covid-19 montre que la menace est réelle. Le virus Nipah pourrait bien, lui aussi, contaminer l'ensemble de la planète. Ce que cherche à tout prix à éviter la communauté scientifique.Mais pourquoi les experts craignent-ils ce virus, en particulier ? Sa longue période d'incubation - jusqu'à 45 jours - et son taux de mortalité - entre 45 et 75 % - pourraient le rendre redoutable s'il venait à se propager. Actuellement, seuls les efforts mondiaux, la recherche scientifique et les réponses rapides des États face à l'émergence de nouveaux virus peuvent constituer une barrière efficace contre la propagation de ces agents pathogènes virulents.