Le coronavirus persiste sur des matériaux : vrai. Une étude publiée mi-mars par l'Institut national de santé américain montre que le Covid-19 est capable de survivre sur les surfaces inertes, de quelques heure à quelques jours. Tout dépend du matériau (4 heures sur du cuivre, 24 heures sur du carton ou 3 jours sur du plastique, par exemple), mais aussi de la température et de l'humidité ambiante.

Le coronavirus peut se transmettre via des matériaux : on n'en sait rien. Les données scientifiques sont encore insuffisantes en la matière. Les experts n'ont pas encore eu le temps d'analyser le virus dans son environnement. "Lorsqu'il se retrouve dans l'air ou sur des surfaces, on ignore s'il garde sa capacité de contagiosité", indique Yves Coppieters, professeur à l'Ecole de santé publique (ULB).

Le mode de transmission principal du virus reste les (micro) gouttelettes éjectées par les postillons, les éternuements et la toux, qui peuvent ensuite être inhalées par les personnes se trouvant à proximité.

Faut-il s'en inquiéter ? Pas vraiment. Hormis dans les hôpitaux, où les risques de contagion se révèlent les plus problématiques. Mais dans la vie quotidienne, le respect des règles d'hygiène suffit. "Après une promenade, un adulte ne va pas toucher le sol de chez lui puis mettre la main dans ses yeux ou dans sa bouche. Un enfant, par contre, pourrait. Alors il faut juste être un peu plus vigilant", pointe le spécialiste.

Nettoyer peut-être un peu plus souvent, se laver les mains, utiliser du gel hydro-alcoolique, ôter ses chaussures dès la porte d'entrée, jeter directement enveloppes et colis... "Soit respecter les gestes barrière et l'hygiène de base. Juste peut-être un peu plus que d'habitude." De toute façon, les Belges ont désormais le temps de frotter...

M.Gs.

Le coronavirus persiste sur des matériaux : vrai. Une étude publiée mi-mars par l'Institut national de santé américain montre que le Covid-19 est capable de survivre sur les surfaces inertes, de quelques heure à quelques jours. Tout dépend du matériau (4 heures sur du cuivre, 24 heures sur du carton ou 3 jours sur du plastique, par exemple), mais aussi de la température et de l'humidité ambiante. Le coronavirus peut se transmettre via des matériaux : on n'en sait rien. Les données scientifiques sont encore insuffisantes en la matière. Les experts n'ont pas encore eu le temps d'analyser le virus dans son environnement. "Lorsqu'il se retrouve dans l'air ou sur des surfaces, on ignore s'il garde sa capacité de contagiosité", indique Yves Coppieters, professeur à l'Ecole de santé publique (ULB). Le mode de transmission principal du virus reste les (micro) gouttelettes éjectées par les postillons, les éternuements et la toux, qui peuvent ensuite être inhalées par les personnes se trouvant à proximité. Faut-il s'en inquiéter ? Pas vraiment. Hormis dans les hôpitaux, où les risques de contagion se révèlent les plus problématiques. Mais dans la vie quotidienne, le respect des règles d'hygiène suffit. "Après une promenade, un adulte ne va pas toucher le sol de chez lui puis mettre la main dans ses yeux ou dans sa bouche. Un enfant, par contre, pourrait. Alors il faut juste être un peu plus vigilant", pointe le spécialiste. Nettoyer peut-être un peu plus souvent, se laver les mains, utiliser du gel hydro-alcoolique, ôter ses chaussures dès la porte d'entrée, jeter directement enveloppes et colis... "Soit respecter les gestes barrière et l'hygiène de base. Juste peut-être un peu plus que d'habitude." De toute façon, les Belges ont désormais le temps de frotter...M.Gs.