En 2014, quelque 137.117 Belges se battaient contre le cancer de la peau. D'ici à 2034, ce nombre pourrait quadrupler. Et alors que le coût des traitements contre le cancer de la peau assumé par la collectivité s'élevait, en 2014, à presque 107 millions d'euros, ces chiffres pourraient dépasser les 3,2 milliards d'euros dans 20 ans. "Il est ici tenu compte des coûts qui sont directement liés à la maladie mais également des coûts indirects, comme par exemple l'incapacité de travail", explique le Dr. Hoorens.

Selon cette étude, miser sur la prévention primaire pour l'usage de crème solaire et un comportement adapté au soleil, ainsi que pour une interdiction de bancs solaires réduirait les coûts et mènerait à une économie de 309 millions d'euros sur base annuelle. "Pour chaque euro investi, on économise 3,6 euros de dépenses en soins de santé à long terme. Si on examine l'impact de la prévention sur 50 ans, pas moins de 9.991 décès peuvent par ailleurs être évités grâce à une campagne de sensibilisation efficace", souligne encore le Dr Hoorens qui fait référence aux 400 à 500 décès annuels causés par le cancer de la peau.