Après avoir assisté à la naissance de son premier enfant, l'homme prénommé Farouk descend à la nursery pour prendre son fils dans les bras. La sage-femme lui propose de souffler quelques instants. C'est lorsqu'il se trouvait dans l'ascenseur de l'hôpital quelques minutes plus tard que l'homme ressent une douleur dans la jambe. "J'ai tout de suite eu une terrible douleur à la jambe", confie-t-il au Parisien. "J'ai retiré mon jean, j'avais les jambes qui fumaient". Une sage-femme, qui se trouvait à une quarantaine de mètres de l'ascenseur au moment des faits, explique: "on a entendu un bruit très important. On a ensuite entendu un homme hurler, puis rapidement une forte odeur de chair brûlée". Heureusement, le père de famille a directement été pris en charge par le personnel de l'hôpital et conduit aux urgences. Selon le diagnostic de l'hôpital Saint-Louis (spécialisé dans les cas de brûlures), l'homme aurait des brûlures au deuxième et troisième degré sur la jambe.

Obligé de se déplacer à l'aide de béquilles, Farouk s'est rendu samedi au commissariat du XXe arrondissement de Paris et décide de porter plainte à l'encontre de la boutique qui lui a vendu l'appareil, pour "mise en danger de la vie d'autrui". L'avocat de la victime explique qu'ils "veulent une enquête sérieuse pour comprendre ce qu'il a pu se passer."

Le père de famille ne conçoit pas comment la batterie de sa cigarette, achetée trois semaines plus tôt, a pu exploser dans sa poche, et trouve inconcevable que des magasins puissent vendre librement des objets aussi dangereux pour la santé.

Malheureusement, Farouk n'est pas le seul à avoir été blessé après l'explosion de sa cigarette électronique. En 2018, une cigarette a explosé dans la bouche d'un adolescent. Le garçon de 17 ans s'en est sorti tant bien que mal avec une fracture majeure de la mâchoire inférieure et des dents en moins. Toujours en 2018, un homme meurt en Floride après que deux éclats de sa cigarette lui soient rentrés dans le crâne. Aux États-Unis, les scientifiques auraient recensé 2035 explosions de cigarettes électroniques entre 2015 et 2017.

Selon Jean Moiroud, Président de la Fédération Interprofessionnelle de la Vape (Fivape), il n'y aurait pas plus d'incidents avec les cigarettes électroniques qu'avec d'autres appareils. "On fabrique et on défend ce produit, car c'est une solution de réduction des risques qui peut sauver les fumeurs des méfaits du tabac. Il faut bien comprendre que ce sont les batteries qui sont dangereuses. Les batteries de cigarettes électroniques sont les mêmes que celles qu'il y a dans les téléphones ou les voitures électriques. Il n'y a pas plus d'accidents avec les cigarettes électroniques qu'avec d'autres appareils électroniques", explique-t-il.

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) prodigue quelques conseils pour éviter un quelconque problème avec la batterie d'une cigarette. Selon elle, stocker la batterie dans un boîtier isolant, prévenir tout contact avec des pièces métalliques ou liquides, éviter les chocs ou l'exposition à une source de chaleur, utiliser le chargeur adapté, suivre les instructions fournies et ne pas charger la batterie trop longtemps ou sans surveillance seraient des moyens de réduire tout risque.

Auteure: Margaux Glamocic