Les réseaux sociaux, terre de tous les supplices

Lorsque la rupture est encore fraîche, oser aller y faire un tour a tout d'un harakiri mental. Vous risquez de tomber sur une photo de votre ex, probablement souriant, qui va finir d'achever le peu d'entrain qu'il vous restait. Une visite d'autant plus hasardeuse que s'abstenir d'aller voir le profil de l'autre demande une force mentale que peu des communs des mortels possèdent. C'est pourtant une très mauvaise idée, d'autant plus si l'animosité est tenace ou la nostalgie vive. Se rendre sur le profil de votre ex est même une forme d'automutilation psychique, cela s'appelle "shopping for pain" autrement dit "tendre le bâton pour se faire battre", dit Peter Saddington conseiller chez Relate, agence spécialisée dans les relations dans The Guardian. Il conseille donc, surtout si vous êtes la personne quittée, de délaisser quelque temps les médias sociaux. "Si vous voyez d'autres personnes heureuses ou si votre partenaire est de manière très évidente passé à autre chose, cela peut être très pénible ", dit-il encore.

Si vous ne souhaitez pas vous exiler, et c'est presque plus sain, vous pouvez aussi ne plus "suivre" votre ex en le mettant en sourdine. Cela vous permettra de ne plus le voir débarquer par surprise sur votre flux, sans pour autant le supprimer pour de bon. Cela vaut aussi pour ses amis. Tout geste de rejet définitif est probablement le fait de la colère et pourrait éveiller des regrets par la suite. Par contre, si l'autre devient trop intrusif, la seule véritable solution est de le/la bloquer pour qu'il/elle soit incapable de vous contacter ou de consulter vos profils sur les réseaux sociaux dit la psychologue Kenny.

iStock
© iStock

Retenue, retenue, retenue

Se précipiter pour annoncer votre rupture sur les réseaux sociaux est à la fois pathétique et complaisant. Cela sous-entend que c'est d'une importance capitale pour tout le monde. Or, il n'en est rien. Ceux qui s'en soucient le savent déjà. Les autres n'ont peut-être pas besoin de le savoir. S'abstenir évitera également tout pugilat en public et vous permettra aussi, éventuellement, de changer d'avis sans avoir à mettre trop de votre égo en hypothèque.

De même une annonce commune est aussi un peu ridicule, à moins que vous ne soyez une personnalité publique avec une image à gérer. Si vous pensez, malgré tout, que votre image doit faire l'objet d'une gestion quelconque, veillez à bien peser chaque mot; histoire d'éviter toute interprétation hasardeuse.

On évitera aussi de "liker" de façon trop prompte les publications de l'ancien être aimé. On ne garde cela que pour les grandes occasions, et encore. Le mieux est de garder ses distances. Car si c'est un ex, précise The Guardian, il y a probablement une raison.

Ainsi, même si votre relation est vraiment de l'histoire ancienne, il est toujours plus judicieux de se demander si l'autre ferait de même. "En aimant leurs postes, vous émettez une sorte de message ou encore l'illusion qu'une réconciliation est possible", dit Jo Hemmings, psychologue du comportement.

iStock
© iStock

Parader rapidement avec la nouvelle conquête est aussi un faux pas du plus mauvais goût. Ce n'est pas très gracieux et encore moins charitable. Avant toute publication, il est bon de se demander qui l'on pourrait potentiellement blesser. On attendra donc, de préférence, au moins trois mois (mais six mois c'est encore mieux), avant d'afficher sa nouvelle relation en ligne. Cela vous permettra aussi de déterminer si vous avez trébuché dans une relation "pansement/de transition" ou si c'est bel et bien un nouveau grand amour qui commence.

Quelques points pratico-pratiques

Non, publier des photos vengeresses n'est pas une bonne idée (c'est surtout illégal): Pour éviter toute tentation après une soirée où le vin a remplacé fort désavantageusement la tisane, le mieux est de supprimer directement toutes celles qui restent en votre possession.

Quand changer le mot de passe de Netflix ? Comme regarder Netflix ensemble est une occupation standard pour beaucoup de couples, la question mérite d'être posée. Si vous êtes le payeur des factures, coupez net et changez le mot de passe dès que vous le pouvez. "C'est juste une question de réalisme : la relation a pris fin, donc tout ce qui l'accompagne aussi."

Les groupes WhatsApp avec l'ex ou ses amis? "C'est brutal, mais il vaut mieux en sortir", dit Saddington. Si vous voulez rester en contact avec quelqu'un, envoyez-lui un message individuel. Ou laissez un joli petit message du genre : 'Je m'en vais, c'était sympa de vous connaître, et je suis toujours là si quelqu'un veut faire un WhatsApp". Ne vous bercez cependant pas trop d'illusions: Ses amis, c'est le territoire de votre ex et en le quittant vous les quittez aussi .

Que faire si vous êtes matché avec votre ex sur un site de rencontre ? Il y a fort à parier que si vous avez le même âge et que vous vivez à proximité l'un de l'autre, cela se produise à un moment ou un autre. Si vous voyez apparaître son visage, glissez avec votre doigt sa photo vers la gauche. Toute autre option est une mauvaise idée.

Ignorer quelqu'un, ce qu'on appelle faire du ghosting, est-ce mal ? Laisser quelqu'un dans l'incertitude émotionnelle n'a jamais été, d'aucun temps, une chose aimable à faire. Cela ne l'est pas plus aujourd'hui.

Il est en effet recommandé de toujours avoir une conversation avec la personne avec qui vous rompez et de lui dire la vérité sur vos sentiments sous peine de créer un réel traumatisme. Cependant, si vous êtes ce genre de personne - soit de celle qui plutôt que de se fendre d'une quelconque explication, se contente du silence-, sachez que vous n'êtes pas la seule, loin de là. 24% des femmes et près de 17% des hommes seraient des indécrottables adeptes de l'évitement

Lire aussi :Le ghosting ou la rupture amoureuse sans explications

Peut-on rompre par SMS ? Il n'y a pas de règle absolue, mais Hemmings suggère, toujours dans The Guardian, qu'"après quatre ou cinq rendez-vous, quelqu'un mérite une meilleure façon de rompre", surtout si vous avez déjà couché avec lui. Si vous communiquez habituellement par SMS ou messagerie instantanée, cela rend néanmoins la chose plus acceptable.

Il n'y a en réalité qu'une seule règle d'or: si vous êtes la personne à la base de la rupture, allez-y doucement et soyez gentil. "Reconnaissez que l'autre personne peut être beaucoup plus investie que vous ne le pensez", conclut la psychologue Kenny.

Les réseaux sociaux, terre de tous les supplices Lorsque la rupture est encore fraîche, oser aller y faire un tour a tout d'un harakiri mental. Vous risquez de tomber sur une photo de votre ex, probablement souriant, qui va finir d'achever le peu d'entrain qu'il vous restait. Une visite d'autant plus hasardeuse que s'abstenir d'aller voir le profil de l'autre demande une force mentale que peu des communs des mortels possèdent. C'est pourtant une très mauvaise idée, d'autant plus si l'animosité est tenace ou la nostalgie vive. Se rendre sur le profil de votre ex est même une forme d'automutilation psychique, cela s'appelle "shopping for pain" autrement dit "tendre le bâton pour se faire battre", dit Peter Saddington conseiller chez Relate, agence spécialisée dans les relations dans The Guardian. Il conseille donc, surtout si vous êtes la personne quittée, de délaisser quelque temps les médias sociaux. "Si vous voyez d'autres personnes heureuses ou si votre partenaire est de manière très évidente passé à autre chose, cela peut être très pénible ", dit-il encore. Si vous ne souhaitez pas vous exiler, et c'est presque plus sain, vous pouvez aussi ne plus "suivre" votre ex en le mettant en sourdine. Cela vous permettra de ne plus le voir débarquer par surprise sur votre flux, sans pour autant le supprimer pour de bon. Cela vaut aussi pour ses amis. Tout geste de rejet définitif est probablement le fait de la colère et pourrait éveiller des regrets par la suite. Par contre, si l'autre devient trop intrusif, la seule véritable solution est de le/la bloquer pour qu'il/elle soit incapable de vous contacter ou de consulter vos profils sur les réseaux sociaux dit la psychologue Kenny.Retenue, retenue, retenue Se précipiter pour annoncer votre rupture sur les réseaux sociaux est à la fois pathétique et complaisant. Cela sous-entend que c'est d'une importance capitale pour tout le monde. Or, il n'en est rien. Ceux qui s'en soucient le savent déjà. Les autres n'ont peut-être pas besoin de le savoir. S'abstenir évitera également tout pugilat en public et vous permettra aussi, éventuellement, de changer d'avis sans avoir à mettre trop de votre égo en hypothèque. De même une annonce commune est aussi un peu ridicule, à moins que vous ne soyez une personnalité publique avec une image à gérer. Si vous pensez, malgré tout, que votre image doit faire l'objet d'une gestion quelconque, veillez à bien peser chaque mot; histoire d'éviter toute interprétation hasardeuse. On évitera aussi de "liker" de façon trop prompte les publications de l'ancien être aimé. On ne garde cela que pour les grandes occasions, et encore. Le mieux est de garder ses distances. Car si c'est un ex, précise The Guardian, il y a probablement une raison. Ainsi, même si votre relation est vraiment de l'histoire ancienne, il est toujours plus judicieux de se demander si l'autre ferait de même. "En aimant leurs postes, vous émettez une sorte de message ou encore l'illusion qu'une réconciliation est possible", dit Jo Hemmings, psychologue du comportement. Parader rapidement avec la nouvelle conquête est aussi un faux pas du plus mauvais goût. Ce n'est pas très gracieux et encore moins charitable. Avant toute publication, il est bon de se demander qui l'on pourrait potentiellement blesser. On attendra donc, de préférence, au moins trois mois (mais six mois c'est encore mieux), avant d'afficher sa nouvelle relation en ligne. Cela vous permettra aussi de déterminer si vous avez trébuché dans une relation "pansement/de transition" ou si c'est bel et bien un nouveau grand amour qui commence.