Pour les amoureux, la Saint-Valentin est le moment idéal pour se vautrer dans les pralines en forme de coeur, les bulles roses et les senteurs capiteuses. Cette année, vous recevrez peut-être un parfum qui sent vraiment bon, et que vous pourrez réellement porter, ce qui ne fera que renforcer le lien amoureux. Car ne vous trompez pas : l'amour passe aussi par le nez. "Quand on rencontre quelqu'un pour la première fois, c'est surtout l'impression visuelle qui compte", raconte le professeur Rudi D'Hooge (KU Leuven), spécialisé en psychologie physiologique. "Au fil des siècles, les primates se sont focalisés davantage sur la perception visuelle: ils sont devenus des mangeurs de fruits, et se sont mis à vivre davantage la journée. Du coup, la couleur, et particulièrement à distance, est devenue plus importante que l'odeur. Cependant, cela n'empêche pas que notre org...

Pour les amoureux, la Saint-Valentin est le moment idéal pour se vautrer dans les pralines en forme de coeur, les bulles roses et les senteurs capiteuses. Cette année, vous recevrez peut-être un parfum qui sent vraiment bon, et que vous pourrez réellement porter, ce qui ne fera que renforcer le lien amoureux. Car ne vous trompez pas : l'amour passe aussi par le nez. "Quand on rencontre quelqu'un pour la première fois, c'est surtout l'impression visuelle qui compte", raconte le professeur Rudi D'Hooge (KU Leuven), spécialisé en psychologie physiologique. "Au fil des siècles, les primates se sont focalisés davantage sur la perception visuelle: ils sont devenus des mangeurs de fruits, et se sont mis à vivre davantage la journée. Du coup, la couleur, et particulièrement à distance, est devenue plus importante que l'odeur. Cependant, cela n'empêche pas que notre organe olfactif reste primordial. Récompensés par un prix Nobel en 2004, Linda Buck et Richard Axel figurent parmi les premiers scientifiques à avoir étudié l'odorat humain à l'aide de techniques modernes. Depuis, de nombreuses études intéressantes ont été publiées sur le sujet. Ainsi, des scientifiques israéliens ont découvert qu'après une poignée de main, beaucoup de gens sentent leur main, probablement parce qu'inconsciemment ils veulent vérifier s'il y a un danger d'infection. En revanche, il est rassurant d'humer l'odeur de son partenaire, comme un bébé est rassuré par l'odeur de ses parents."On parle de l'odeur corporelle, une notion qui a une connotation assez négative. "On associe odeur et manque d'hygiène, et du coup on essaie de la masquer. Mais en soi il est parfaitement normal que nos phéromones se mélangent à notre sueur, qui n'a pas d'odeur. Cela nous donne à tous ce qu'on appelle une signature olfactive. En l'associant à un parfum, elle peut devenir encore plus personnelle. Quand nous faisons confiance à quelqu'un, cette odeur unique prend une connotation émotionnelle positive." C'est un processus inconscient, explique D'Hooge. "Les signaux d'odeur sont perçus dans le lobe temporal du cerveau, près de zones que l'on appelle parfois le 'cerveau émotionnel'. Les odeurs sont proches de l'émotion, beaucoup plus proches que les perceptions visuelles. Cela se manifeste surtout pour les émotions négatives : l'odeur de viande pourrissante éveille immédiatement le dégoût. Cela va vite: la nouvelle odeur atteint directement le cerveau via la muqueuse nasale, ce qui permet de réagir - et même de vomir - avant même que la raison prenne le relais. Et c'est important. Quand on s'approche d'un endroit où règne une odeur dangereuse - de gaz par exemple - il faut déguerpir le plus rapidement possible."Parfum antipathique À cela s'ajoute qu'on retient bien les odeurs, explique D'Hooge. "Les nouvelles informations relatives aux odeurs sont enregistrées dans le lobe temporal et ensuite réparties sur différents 'emplacements de mémoire' dans le cerveau. Les odeurs sont donc traitées à l'endroit idéal pour être rapidement enregistrées." Ces souvenirs sont généralement inconscients. Tout le monde connaît la vague de nostalgie provoquée par l'odeur du gâteau préféré de grand-mère. "Parfois, on ressent une antipathie soudaine en rencontrant quelqu'un, sans savoir pourquoi. Il se peut qu'après coup on réalise que cette personne a une odeur que l'on associe à un évènement négatif. Dans le cas le plus extrême, il se pourrait que l'on soit dégoûté par quelqu'un qui porte le même parfum que son ex, particulièrement quand la rupture était douloureuse."Après une telle rupture, il peut être utile de faire place nette au niveau olfactif. "Certaines personnes veulent prolonger les adieux et trouvent réconfortant de renifler l'oreiller ou le t-shirt de leur amoureux", explique D'Hooge. "D'autres éliminent tous les souvenirs : ils déchirent les photos, jettent les cadeaux et rompent tout contact. Le cas échéant, il vaut mieux aussi éliminer les odeurs." Jeter les flacons de parfum, l'after-shave ou l'huile de bain, c'est vite fait. Mais évidemment l'odeur corporelle de son ex se trouve aussi ailleurs dans la maison. Le jour de la Saint-Valentin, au lieu d'aller à la parfumerie, il vaut mieux se rendre au pressing pour nettoyer rideaux, draps et tapis. Et dès que tout est neutralisé, vous pouvez toujours vous rendre à la parfumerie pour un nouveau parfum.