David contre Goliath. C'est l'histoire du petit homme courageux qui bat le grand méchant. Si l'histoire a été racontée souvent, c'est parce qu'il s'agit d'une exception. Généralement, les petits hommes ont le dessous.
...

David contre Goliath. C'est l'histoire du petit homme courageux qui bat le grand méchant. Si l'histoire a été racontée souvent, c'est parce qu'il s'agit d'une exception. Généralement, les petits hommes ont le dessous.Plusieurs études révèlent que l'importance de la taille a une origine évolutionnaire. Les grands hommes pouvaient voir plus loin, mieux se battre et se démarquer davantage dans la foule. Ils ont de meilleurs gènes et sont plus résistants aux maladies. Être grand est synonyme de pouvoir et de respect. Les petits hommes ont moins de prestige et sont moins souvent décrits comme charismatiques. On attribue simplement moins de force sociale et des traits de caractère plutôt négatifs à quelqu'un que l'on regarde littéralement de haut.L'influence de la taille sur la confiance en soi vient donc principalement de la façon dont les autres vous perçoivent. Une étude révèle que la confiance en soi que l'on a vers quinze ans détermine, dans une large mesure, la façon dont on se comportera à l'avenir. En secondaire, être petit est généralement difficile à vivre. Les personnes de grande taille se voient attribuer moins de caractéristiques négatives et ont davantage accès à des activités sociales, ce qui augmente leur confiance en elles.Les petites personnes sont stigmatisées plus rapidement et doivent parfois affronter moqueries ou harcèlement. Cela a de graves répercussions sur la confiance en soi et creuse encore davantage l'écart entre les grands et les petits hommes. Siegfried Dewitte, chercheur à la KU Leuven, confirme l'influence de la taille sur la confiance en soi."Il existe en effet un lien entre la taille et la confiance en soi. Ce lien est basé sur des réactions sociales réelles. Après tout, la taille est historiquement déterminée non seulement par des facteurs génétiques, mais aussi par la nutrition disponible pendant la croissance et par la résistance de l'organisme aux germes. Un grand corps est considéré comme un corps plus sain. La taille est d'ailleurs également liée à la force physique, ce qui est toujours important pour les hommes", dit Dewitte.NapoléonTout le monde ne réussit pas à canaliser le complexe d'infériorité, souvent associé aux petits. C'était le cas de Napoléon. Pas très grand, l'empereur français compensait sa petite taille par un comportement extrêmement ambitieux. Plus tard, on a baptisé ce phénomène le complexe Napoléon."En soi, il n'est pas si facile de compenser, car il faut lutter contre ces préjugés. Les quelques fois où il réussit, ce sera souvent d'énormes succès. Le petit garçon qui crie si fort qu'il devient tout de même le patron du groupe semble remettre en question la règle, mais on oublie ensuite les 99 % restants des petits garçons qui cadrent parfaitement dans la règle ", dit le chercheur.Kris, qui mesure 1 mètre 66, reconnaît qu'il adopte parfois un comportement de compensation. "À l'école, j'étais en section éducation physique et on me faisait la remarque suivante : "'tu es trop petit, qu'est-ce que tu fais ici? 'Je faisais de gros efforts pour montrer que moi aussi je peux tout faire. Je peux aussi être irascible. Si les gens se moquaient de moi dans les fêtes ou si quelqu'un me disait 'petit', je le frappais".Big bossLa recherche montre que les personnes plus grandes sont traitées plus respectueusement par les autres. Cela leur permet d'acquérir plus de confiance en elles, de persévérance et de meilleures aptitudes sociales. Par conséquent, elles sont considérées comme des personnes qui réussissent. La taille a donc une influence sur l'image de soi et le prestige social. Ces facteurs influent sur le rendement d'une personne et sur la façon dont elle est évaluée par les autres."Les hommes grands rayonnent plus d'autorité, ce qui les aide à obtenir une position de leadership. Pour accomplir ce travail exigeant, il faut avoir un corps en forme, et nous associons également la forme physique à la taille. Ainsi, la longueur du corps joue un rôle dans votre carrière de différentes façons", dit Dewitte.Les grands hommes font plus facilement carrièreIl y a aussi la "prime de longueur". Une étude américaine montre que les hommes qui sont plus grands que leurs collègues gagnent 300 euros de plus par centimètre par an. Une personne de 1 mètre 85 gagne donc 3 000 euros de plus par an que son collègue de 1 mètre 75. Si vous regardez les PDG masculins des entreprises de la liste Fortunes 500 (une liste des plus grandes entreprises américaines), vous constaterez que 58 % des PDG ont une taille supérieure à 1 mètre 88, un groupe qui ne touche que 3,9 % de la population américaine. J'en suis maintenant à mon troisième emploi et mes patrons ont toujours été plus grands que moi. Je ne sais pas si c'est grâce à leur taille, mais c'est vrai qu'ils étaient tous très charismatiques ", dit Hamza, qui mesure 1 mètre 68.Trop bien pour toi Sur le marché des rencontres, les petits hommes réussissent également moins que leurs concurrents plus grands. Dewitte souligne la notion de valeur pour les partenaires. "Les caractéristiques physiques jouent un rôle majeur dans la compétition entre les hommes et à la valeur de partenaire que les hommes revêtent pour les femmes. Comme les grands hommes sont généralement plus forts sur le plan de l'évolution, objectivement, ils peuvent mieux protéger les femmes. Nous voyons la grandeur comme un signal honnête d'un corps solide. Plus vous êtes grand, plus votre valeur de partenaire augmente. Il est compréhensible que les femmes soient moins attirées par les petits hommes, ou du moins par les hommes plus petits qu'elles ", dit Dewitte.Dans notre société, un homme plus grand qu'une femme demeure la norme. Freya, une femme de 1 mètre 80, préfère aussi un homme plus grand. "En tant que grande fille, on a souvent l'impression que les gens pensent que vous êtes dominante. Mais avec son amoureux, on a envie de se sentir à l'abri. Je me sens donc mieux avec les garçons qui sont plus grands que moi, qui me donnent un sentiment de protection et où je n'ai pas l'impression d'être le dominant", dit Freya.Il y a en effet moins de couples où la femme est plus grande que l'homme. Sur l'application de rencontres Tinder aussi, le stéréotype est confirmé. Beaucoup d'utilisateurs mentionnent leur taille dans leur biographie et certains ajoutent même la taille idéale de leur partenaire. La norme actuelle en matière de relations interpersonnelles a une grande influence sur l'image que certaines personnes se font d'elles-mêmes."Pour certaines femmes, ma petite taille est un problème. Ça domine mes pensées. Si je vois une fille plus grande que moi à une fête, je n'irai pas lui parler. Je ne veux pas prendre ce risque et m'épargner cette humiliation. Les plus grandes filles sont tout simplement hors de ma portée", dit Kris.Famine Bien sûr, il y a aussi des avantages liés à une petite taille. "Sur le plan évolutionnaire, le grand avantage d'être petit c'est de nécessiter moins d'énergie pour entretenir son corps. Dans les périodes de pénurie, courantes dans la vie de nos ancêtres, être petit offrait une plus grande garantie de résistance aux famines (ce n'est plus le cas aujourd'hui, même si bien sûr, on ne sait jamais)."Une petite taille est aussi un signe de soumission, ce qui peut être utile pour éviter les tâches à haute responsabilité ou les confrontations physiques. Les hommes plus grands et dominants ne vous voient pas comme un concurrent ", dit Dewitte. De plus, le complexe Napoléon est aussi un gage de réussite. Les gens qui doivent lutter contre quelque chose et qui finissent par réussir à réaliser ce qu'ils avaient en tête, prouvent le contraire. Sur le marché des rencontres, c'est la même histoire. "Les couples où l'homme est plus petit suggèrent donc que l'homme a des caractéristiques qui peuvent compenser la petite taille", dit Dewitte.Hamza ne s'est jamais vraiment arrêté à sa petite taille. Maintenant qu'il y pense, il y voit surtout des avantages. J'ai toujours été plus féroce que les gens plus grands. Quand on faisait des bêtises dans le quartier, je n'étais jamais pris. J'étais toujours plus rapide que les autres et on ne me remarquait pas. C'était toujours le plus grand du groupe qui était pris". Hamza trouve ridicule que nous attachions autant d'importance à la taille et estime qu'il faudrait se concentrer davantage sur la personnalité que sur les caractéristiques physiques.