À en croire une étude italienne intitulée "Talent vs Luck: The Role of Randomness in Success and Failure" relayée par la BBC, les personnes qui ont le plus de succès dans le monde ne sont pas les plus compétentes, mais les plus chanceuses.
...

À en croire une étude italienne intitulée "Talent vs Luck: The Role of Randomness in Success and Failure" relayée par la BBC, les personnes qui ont le plus de succès dans le monde ne sont pas les plus compétentes, mais les plus chanceuses. Les chercheurs, les physiciens Alessandro Pluchino et Andrea Rapisarda et l'économiste Alessio Biondo, ont mis au point une simulation informatique du succès, déterminé par les richesses matérielles. Ils ont créé un monde imaginaire, rempli de 1000 individus virtuels aux niveaux différents de talents et exposés à des événements heureux et malheureux. Au départ de l'expérience, toutes les personnes bénéficiaient du même capital. Ensuite, les chercheurs ont introduit des événements dans la simulation que les individus pouvaient exploiter pour augmenter leurs richesses s'ils avaient de la chance ou qui touchaient leurs niveaux de prospérité, s'ils étaient moins chanceux. Après une simulation de 40 ans, la durée moyenne d'une carrière, la distribution des richesses ressemblait terriblement à celle du monde réel, c'est-à-dire un petit pourcentage de personnes qui possèdent le gros du capital. "Les personnes qui réussissent les plus étaient-elles aussi les plus talentueuses? C'est ce à quoi on s'attendrait... si on part du principe qu'on récompense ces personnes parce qu'elles sont plus talentueuses ou intelligentes que d'autres", déclare Alessandro Pluchino à la BBC. Chanceuses "Cependant, nous avons découvert que ce n'était pas le cas. Au lieu de cela, très souvent, les personnes qui réussissent le mieux sont modérément talentueuses, mais très chanceuses. Nous avons découvert une corrélation précise entre la chance et le succès. La survenue d'événements fortuits était responsable de leur succès incroyable même si leur talent individuel était inférieur à celui de personnes très talentueuses", explique le chercheur. Il ajoute que c'est ce qu'on voit dans le monde réel :"Il y a beaucoup d'exemples de personnes que nous ne considérons pas comme particulièrement intelligentes, mais d'une certaine manière elles atteignent un niveau élevé de richesse et de succès". Bien entendu, les conclusions de l'étude ne signifient pas qu'il ne faut pas un certain niveau de talent pour saisir les chances. Même si nous n'avons pas d'emprise sur cette chance, on peut la favoriser en s'exposant à un maximum d'interactions et d'opportunités. "Vous ne trouverez probablement pas d'opportunités en restant enfermé dans votre chambre", concluent les chercheurs italiens. Aucun mérite Interrogé par le quotidien De Morgen, Andreas Tirez, membre du think tank Liberales, n'est guère surpris par les conclusions des chercheurs. "Les personnes qui travaillent dur et qui ont du talent ne réussissent pas par définition, et inversement. Pour réussir, on a besoin de choses pour lesquelles on n'a aucun mérite. Une bonne santé, par exemple. Pour avoir du succès , il faut souvent travailler dur et avoir du talent, mais beaucoup de gens travaillent dur et ont du talent, mais ne réussissent pas forcément. Par contre, il faut savoir gérer le bonheur avec talent, pour en cueillir pleinement les fruits."