Vive à l'heure d'été toute l'année serait une mauvaise idée selon la chercheuse russe spécialisée en sommeil Ljudmila Korostovtseva. La Russie a déjà opté pour l'heure d'été permanente en 2011, avec de nombreuses conséquences négatives, rapporte De Morgen qui publie une interview de l'experte.

Elle explique au quotidien flamand qu'après le passage à l'heure d'été permanente, il y a eu de nombreuses conséquences négatives. "Une des études sur le changement a montré que les gens éprouvaient plus de stress et d'émotions négatives et qu'ils avaient plus de problèmes d'attention et de sommeil. Les jeunes en particulier souffraient davantage du décalage horaire social, qui peut perturber le sommeil, le comportement, l'humeur et le métabolisme."

Une analyse des appels d'urgence a montré qu'ils étaient beaucoup plus fréquents dans les premiers mois suivant le changement : 11 % de plus pour les crises cardiaques et 66 % de plus pour les (tentatives de) suicides. Les hôpitaux ont également signalé un plus grand nombre de patients souffrant de maladies cardiovasculaires et de problèmes du système immunitaire et du métabolisme, commente-t-elle. Elle ajoute que le nombre d'accidents de la route a augmenté le matin, parce qu'il faisait nuit plus longtemps, surtout dans le nord de la Russie. Sur les conseils de médecins et de chronobiologistes, le passage à l'heure d'été en 2014 a été inversé. Elle met toutefois en garde sur les lacunes de ce genre de comparaison des comportements des citoyens avant et après le passage permanent à l'heure d'été.

Moins d'énergie

Au niveau économique, le gouvernement et les entreprises pensaient pouvoir faire des économies d'énergie. Au final, le bénéfice ne se révèle pas non plus très important, il est de moins de 1 %.

A la question de savoir si c'est une bonne idée d'opter pour un temps permanent, Ljudmila Korostovtseva répond : "Oui, parce que ce changement deux fois par an n'est pas bon non plus. Des enquêtes menées auprès des Russes ont montré que 56 pour cent d'entre eux avaient moins d'énergie, de motivation et d'appétit dans les jours qui suivaient le changement d'heure. Ils se sont également aperçus qu'ils commettaient plus d'erreurs en travaillant." Elle pointe d'autres groupes cibles plus sensibles à ce changement: les personnes qui ont des difficultés à adapter leur rythme et celles sensibles au stress, comme les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Pour elle, il est préférable pour notre biorythme de se lever et se coucher à la même heure tous les jours, pour que le corps puisse trouver le rythme parfait. Il est aussi plus bénéfique de se réveiller avec la lumière naturelle le matin que de profiter de lumière le soir. "L'heure d'hiver permanente peut amener les gens à vivre de la façon la plus naturelle qui soit", résume-t-elle dans De Morgen.