L'équipe de chercheurs a mené une série d'expériences pour comprendre ce qui nous influençait à dire des choses sans les penser. Un article paru dans le Journal of Experimental Social Psychology rend compte de trois expériences parmi les huit qu'ils ont effectuées.

Dans le cadre de la première expérience, il a été demandé à une série de volontaires de rédiger leur description dans le but de créer un profil sur un site de rencontre. Les résultats ont montré que les personnes les plus alertes au moment de l'écriture ont révélé des choses gênantes, intimes ou discriminantes sur elles-mêmes, alors que les personnes plus détendues ont été plus discrètes sur la divulgation d'informations personnelles. Il a ensuite pu être observé que les profils contenant peu d'information ont été davantage appréciés que les profils des personnes alertes, ce qui prouve que divulguer trop d'information affecte également l'attractivité des gens.

Une deuxième expérience a montré que les personnes les plus alertes étaient plus susceptibles de dire des méchancetés en ligne que les personnes plus détendues. La troisième étude a prouvé qu'après la pratique d'une activité physique, les personnes sont susceptibles de dire davantage de méchancetés qu'ils n'en auraient dit en temps normal.

Le Docteur Brent Coker de la Faculté des sciences économiques et commerciales, co-dirigeant de l'étude, explique que l'excitation pousse les gens à dire des choses de manière automatique, sans réfléchir avant de parler et donc sans penser aux conséquences éventuelles que leurs paroles engendreront. Malheureusement, parler sans réfléchir peut vite provoquer des regrets. "Ironiquement, les moments où nous sommes les plus éveillés et les plus alertes sont également ceux où nous devrions faire très attention à ce que nous disons - comme lors d'entretiens d'embauche, de rendez-vous avec la presse, de réunions de travail importantes ou même de rencontres romantiques", explique Brent Coker.

Il est donc évident qu'il vaut mieux redoubler d'attention lors des périodes de stress, car celles-ci influencent la manière dont nous communiquons et favorisent la divulgation d'informations que nous préférions garder pour nous en temps normal. C'est pourquoi le docteur Coker conseille de réduire son stress grâce à quelques méthodes comme la méditation, réduire la consommation de café ou encore un sommeil réparateur. "Contrôler consciemment votre respiration et écouter de la musique sont deux stratégies connues et qui fonctionnent. Ensuite, il y a les stratégies plus traditionnelles telles que la réduction de la quantité de café que vous buvez, le sommeil suffisant et la bonne alimentation", conseille-t-il.

Selon lui, ces différentes méthodes seraient donc des moyens efficaces de réduire le stress afin éviter de dire des choses que l'on ne pense pas et qu'on regrette souvent par la suite.

Auteure: Margaux Glamocic

L'équipe de chercheurs a mené une série d'expériences pour comprendre ce qui nous influençait à dire des choses sans les penser. Un article paru dans le Journal of Experimental Social Psychology rend compte de trois expériences parmi les huit qu'ils ont effectuées.Dans le cadre de la première expérience, il a été demandé à une série de volontaires de rédiger leur description dans le but de créer un profil sur un site de rencontre. Les résultats ont montré que les personnes les plus alertes au moment de l'écriture ont révélé des choses gênantes, intimes ou discriminantes sur elles-mêmes, alors que les personnes plus détendues ont été plus discrètes sur la divulgation d'informations personnelles. Il a ensuite pu être observé que les profils contenant peu d'information ont été davantage appréciés que les profils des personnes alertes, ce qui prouve que divulguer trop d'information affecte également l'attractivité des gens.Une deuxième expérience a montré que les personnes les plus alertes étaient plus susceptibles de dire des méchancetés en ligne que les personnes plus détendues. La troisième étude a prouvé qu'après la pratique d'une activité physique, les personnes sont susceptibles de dire davantage de méchancetés qu'ils n'en auraient dit en temps normal.Le Docteur Brent Coker de la Faculté des sciences économiques et commerciales, co-dirigeant de l'étude, explique que l'excitation pousse les gens à dire des choses de manière automatique, sans réfléchir avant de parler et donc sans penser aux conséquences éventuelles que leurs paroles engendreront. Malheureusement, parler sans réfléchir peut vite provoquer des regrets. "Ironiquement, les moments où nous sommes les plus éveillés et les plus alertes sont également ceux où nous devrions faire très attention à ce que nous disons - comme lors d'entretiens d'embauche, de rendez-vous avec la presse, de réunions de travail importantes ou même de rencontres romantiques", explique Brent Coker.Il est donc évident qu'il vaut mieux redoubler d'attention lors des périodes de stress, car celles-ci influencent la manière dont nous communiquons et favorisent la divulgation d'informations que nous préférions garder pour nous en temps normal. C'est pourquoi le docteur Coker conseille de réduire son stress grâce à quelques méthodes comme la méditation, réduire la consommation de café ou encore un sommeil réparateur. "Contrôler consciemment votre respiration et écouter de la musique sont deux stratégies connues et qui fonctionnent. Ensuite, il y a les stratégies plus traditionnelles telles que la réduction de la quantité de café que vous buvez, le sommeil suffisant et la bonne alimentation", conseille-t-il.Selon lui, ces différentes méthodes seraient donc des moyens efficaces de réduire le stress afin éviter de dire des choses que l'on ne pense pas et qu'on regrette souvent par la suite.Auteure: Margaux Glamocic