"L'humain est un être social, mais il a souvent l'impression de vivre dans une société asociale", résumait l''économiste de la santé Lieven Annemans à propos de l'enquête nationale sur le bonheur de la semaine dernière réalisée par l'assureur-vie NN et l'Université de Gand. Cette recherche montre que le bien-être social est l'un des facteurs les plus importants pour que le Belge soit heureux, mais c'est précisément à ce niveau-là que les résultats sont déplorables.
...

"L'humain est un être social, mais il a souvent l'impression de vivre dans une société asociale", résumait l''économiste de la santé Lieven Annemans à propos de l'enquête nationale sur le bonheur de la semaine dernière réalisée par l'assureur-vie NN et l'Université de Gand. Cette recherche montre que le bien-être social est l'un des facteurs les plus importants pour que le Belge soit heureux, mais c'est précisément à ce niveau-là que les résultats sont déplorables.Ce sont surtout les Belges de 20 à 34 ans qui s'attribuent un score bien inférieur à celui des plus de 65 ans en termes de solitude émotionnelle. La mondialisation, l'augmentation du nombre de divorces, la baisse de la fréquentation des églises, la baisse de la participation aux associations... sont autant de facteurs susceptibles de contribuer à une solitude toujours plus grande.Le tabouLa solitude reste un sujet tabou dans notre société axée sur la performance. Cependant, ce n'est pas nécessairement négatif. De nombreuses personnes connaissent des périodes temporaires et transitoires de solitude au cours de leur vie.Cependant, plus la solitude dure, plus elle est néfaste pour la santé. Les personnes isolées ont beaucoup plus de problèmes physiques, psychologiques et médicaux (la solitude serait plus dangereuse que le tabagisme ou le surpoids), ce qui fait que la solitude n'est pas seulement un problème individuel, mais aussi social.Nous sommes passés d'un monde de petites communautés à une société mondialisée et hyperconnectée. Mais comme nous sommes censés être constamment accessibles, nos relations amicales, familiales et amoureuses en souffrent.Une première façon d'aborder la solitude est de reconnaître que vous vous sentez seul. La solitude nous rappelle l'importance de la connexion, de l'intimité ou simplement du partage d'expériences avec les autres, et nous motive à cultiver des amitiés, ce qui est la chose la plus saine que vous puissiez faire en tant qu'être humain quand vous êtes triste et que vous vous sentez seul.Cependant, il ne suffit pas de reconnaître que vous vous sentez seul. Les facteurs ci-dessous sont également importants.Il y a deux facteurs importants qui peuvent entraîner la solitude : des contacts sociaux insuffisants ou, bien qu'on soit entouré de gens, ne pas se sentir compris. C'est surtout ce dernier point qui est douloureux pour les Belges. Nombreux sont ceux, en particulier les jeunes, qui ont le sentiment de ne pas être reconnus, de devoir porter un masque, de ne pas pouvoir être eux-mêmes ou d'être accablés d'attentes excessives. Si vous découvrez votre profil, vous aurez une meilleure idée de la façon d'aborder le sentiment de solitude.Profitez de votre propre compagnie Cela peut sembler contradictoire, car le but de personnes isolées est d'échapper à leur propre compagnie. Mais la meilleure façon d'établir des relations solides, c'est d'être à l'aise avec soi-même. Si vous essayez désespérément de rencontrer les autres pour ne pas avoir à vous confronter à vous-même, vous vous sentirez encore plus seul.Vous n'avez pas besoin d'autres personnes pour aller au cinéma, pratiquer un loisir ou vous promener. Apprendre à profiter du temps que vous passez avec vous-même est au moins aussi important que de mener une vie sociale intéressante. Occupez votre temps avec des passe-temps que vous aimez et, surtout, appréciez le plaisir qu'ils vous procurent. Les gens sous-estiment à quel point ils apprécient leur propre compagnie. Et prendre soin de soi est le meilleur antidote à la solitude.Changez votre façon de penser Votre manière de penser peut aider à lutter contre la solitude. Une étude réalisée en 2017 révèle que la lutte contre les attitudes négatives et la pensée noir et blanc fonctionne quatre fois plus que toute autre approche. Si vous vous sentez mal à l'aise de faire les choses seul parce que vous pensez qu'on vous trouvera pitoyable, changez votre façon de penser et rappelez-vous que pratiquer une activité seul signifie aussi être indépendant, et libre. De plus, c'est un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes.Cherchez le contact humain Les amis et la famille sont le moyen le plus logique d'avoir des contacts sociaux significatifs et d'aborder la solitude, mais vous pouvez aussi rencontrer de nouvelles personnes en devenant membre d'un club sportif ou d'une association proche de vos intérêts. Le bénévolat, en particulier, est une bonne idée, car il combine le contact social avec le sentiment de se rendre utile. Il est impossible de se sentir seul en étant aimable avec quelqu'un. Mais l'attachement à un animal de compagnie offre également du réconfort. Envisagez de faire du bénévolat dans un refuge pour animaux. Le plus important c'est de prendre l'initiative de rencontrer des personnes (y compris via les réseaux sociaux).Choisissez les bonnes personnes La solitude est causée par un manque d'amitiés de qualité, pas seulement par la quantité d'amitiés. Il est donc important de savoir comment choisir ses amis. Les meilleures amitiés sont basées sur des valeurs et des attitudes similaires, et non sur l'apparence et la popularité.Focalisez votre attention sur les besoins des autres Si vous êtes curieux et intéressé par les autres, ils se sentiront attirés par vous parce que vous leur portez attention. Du coup, vous aussi vous aurez de l'attention. En étant curieux des autres, vous détournez aussi l'attention des sentiments douloureux qui vous incitent à vous cacher et à broyer du noir.Surfez (un peu) Les interactions en ligne ne peuvent pas remplacer le contact social dans la vie réelle, mais elles aident à trouver des personnes partageant les mêmes idées dans toutes sortes de groupes Facebook. Ce sont surtout les personnes âgées qui vivent dans la solitude qui peuvent bénéficier d'un contact en ligne. Évitez cependant de passer trop de temps en ligne, et échangez régulièrement les chats en ligne contre des contacts physiques. Reconnaissez les moments à risque pour votre solitude. Il peut s'agir de soirées, de week-ends ou de jours fériés. Contactez vos amis pour planifier le week-end en début de semaine. Ou planifiez une activité pour vous-même. Par exemple, jouez au touriste dans votre propre ville. Si votre moment de risque est le soir, réservez un cours de yoga ou allez au cinéma. Tant que vous fassiez des activités qui nécessitent de l'attention.Changez vos pensées négatives Les pensées négatives liées à la solitude peuvent vous paralyser complètement. Vous pensez que vous resterez toujours seul, que ça fait de vous un loser. Mais réfléchissez de manière rationnelle. Vous n'êtes jamais tout le temps seul. Vous ne vivez pas sur une île inhabitée. Vous interagissez aussi avec les autres au travail, dans le train, pendant une activité.Ce n'est pas parce que vous êtes seul que vous devez aussi vous sentir seul. Vous pouvez voir dans la solitude une opportunité de faire ce que vous aimez. Vous pouvez enfin profiter du calme et de la tranquillité pour lire un livre, écouter votre musique préférée ou visiter un musée à votre rythme. Et l'idée que l'on soit un loser parce qu'on est seul n'a pas de sens. Être seul est une situation, et les situations changent tout le temps.